Maboroshi No Sekaï

Que diriez vous si du jour au lendemain vous vous retrouviez dans un monde qui vous est totalement inconnu et différent du votre...Quelqu'un voustend la main et vous le suivez sans trop vous posez de questions et vous vous rendez compte que sa aura été vo
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Ven 12 Fév - 20:57

-Ouuh… Ma têêêêête…

Eurydice venait de se réveiller dans une pièce totalement sombre. Elle ne savait plus ce qui lui était arrivé, mais elle se rappelait d’une jeune fille un peu plus petite qu’elle qui lui inspirait confiance. On aurait dit un ange. Un sourire passa sur les lèvres de la jeune fille. C’était un sourire plein d’amertume qui arriva suite à cette pensée :

Et pourquoi aurais-je vu un ange, moi qui me suis… Qui suis morte de ma propre volonté ?

Elle repensa à ses parents. Ses vrais parents, ceux qui l’avaient élevée, pas ceux qui l’avaient « fabriquée ». Ils devaient être tristes ! Mais c’était ainsi. Elle n’était rien de plus qu’un monstre, le fruit de l’union entre deux choses infréquentables, le fruit de l’union entre deux monstres…
Elle s’assit doucement. En plus d’être douloureuse, sa tête tournait, elle avait des vertiges. Si tel était le résultat en s’asseyant, quel serait-il lorsqu’elle serait debout ? elle s’accrocha à la couette avant de s’apercevoir qu’elle était dans un lit. Mais quelle était donc cette pièce ? Fatiguée, elle ne s’attarda pas sur les détails. Il y avait là un ameublement sommaire et le tout dans des ton sombres. Mais qu’est-ce qu’elle faisait là ? Pourquoi n’était-elle pas dans le néant ou tout le moins en enfer ? Mais… était-ce cette vision-là, l’enfer ?
Une petite voix dans sa tête l’interrompit dans sa réflexion.

Du calme, n’interromps pas la quiétude des plantes qui sommeillent en toi…

Eurydice chercha d’où est-ce que la voix provenait, mais ne trouva pas.

-Euh… Qui est là ?

Personne ne se manifesta. Mais que pouvait-il bien se passer ? elle regarda autour d’elle à nouveau, et son regard vint se poser sur sa main. Un hurlement suraigu déchira l’atmosphère silencieuse. Sa main, mais pas seulement sa main, son bras aussi, ainsi que son épaule, sa poitrine et son ventre étaient couverts de végétation. Quelle horreur ! elle avait beau aimer les plantes, les adorer, les aduler (et ce, même avant sa mort), ç’en était trop ! Elle souleva la couverture, et s’aperçut qu’en plus d’être couverte des pieds à la tête de végétation, elle était nue. Elle attrapa un rameau de lierre qui grimpait tout le long de son bras. Un hurlement encore plus aigu que le précédent retentit, et les larmes lui montèrent aux yeux.

-Mais qu’est-ce qui m’arrive ?

Ce fut seulement à cet instant qu’elle se rendit compte que sa voix était plus aigue qu’auparavant, qu’elle avait, elle aussi, changé. C’était impossible…Un cri de rage franchit ses lèvres, et, de nouveau, la petite voix se fit entendre.

*Pourquoi cherches-tu à faire du mal aux végétaux ? Calme-toi. Tu pourrais regretter ton impatience et ta curiosité.*

Eurydice avait compris : elle n’était pas morte, suite à sa pendaison, non, elle avait dû être sauvée à temps, et là, elle était dans le coma, ou alors, elle avait sombré dans la folie. Elle se leva, ne craignant plus sa nudité, ni les végétaux qui la recouvraient, puis, elle se contempla dans le miroir. Le résultat n’était pas banal. Elle était petite, très petite, en fait. Elle ne dépassait certainement pas les un mètre cinquante. En plus de cela, elle était fine, elle avait les yeux du même vert sombre que ses cheveux et sa peau faits de végétation. Le lierre parcourait tout son corps ainsi que son visage et son cou, alors que ses cheveux semblaient faits se feuilles de chêne. Elle était magnifique. Elle pouvait se permettre de penser ceci, puisque ce qu’elle voyait n’était pas réel ! Oui, elle ressemblait à une force de la nature en plein épanouissement. Elle se contempla de nouveau et resta ébahies par ses pieds : ils étaient devenus des sortes de racines. Elle se mit à rire, et constata que le lierre avait disparu, laissant place à de l’écorce blanche et ses cheveux à des feuilles de bouleau. Son rire fusa de nouveau, et elle se « transforma » en marronnier.

Lassée de ces transformations, même si elles étaient amusantes et qu’il aurait été intéressant d’apprendre à les stabiliser, elle se tourna pour essayer de trouver un quelconque indice du lieu où elle se trouvait. La pièce était grande et peu meublée, et le tout dans des tons foncés. Elle se composait d’une miroir, un lit et une table de nuit, sur laquelle était posée une enveloppe. Eurydice s’approcha et constata que son nom y était inscrit. Elle prit l’enveloppe l’ouvrit, et lut la lettre. Elle se laissa choir sur le lit, n’y croyant pas ses yeux, et le relut. Après un quinzaine de lectures, elle dut se rendre à l’évidence… Elle était bel et bien morte, et elle n’était pas au paradis, ni en enfer. Elle avait droit à une seconde vie durant laquelle elle était une Dryade, ces créatures qu’elle avait pendant longtemps admirées.

-Mais de quel droit m’a-t-on transformée ! S’écria-t-elle de sa voix aigue, presque enfantine. Pourquoi ne m’a-t-on pas demandé mon avis ? Pourquoi ne m’a-t-on pas laissée mourir en paix !

A bout de nerfs, elle se laissa tomber à nouveau sur le lit, en larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Mar 16 Fév - 3:10

Aïssa ouvrit péniblement les yeux, elle avait l’impression qu’ils étaient collés, mais en fait, il régnait une profonde obscurité autour d’elle. Sans qu’elle ne puisse l’expliquer ses yeux s’adaptèrent assez rapidement à cette condition. Elle commença à remuer ses membres lourds, d’avoir été couché longtemps sur le sol. Pour les bras et les mains, ça allait, mais c’est aux jambes qu’elle se posa des questions :

* Mes genoux seraient-ils plus hauts?*

C’était plutôt ridicule comme constatation… Elle cru ne pas être assez réveillée pour penser clairement. Lorsque la jeune femme tentant de remuer ses orteils, rien de se passa, ce qui provoqua un moment de panique, jusqu’à ce que tout lui revienne en mémoire : Elle avait mit fin à ses jours. Cette pensé la fit frissonner, la brunette n’arrivait pas à croire qu’elle l’avait fait… Tout d’abord, cette bouteille de T-61 qu’elle avait volé, sans vraiment de problèmes, puisque ce produit utilisé en médecine vétérinaire n’est pas sous clef ou soumis aux registres. Il était presque certain qu’ils n’avaient pas constaté immédiatement la disparition de l’euthanasiant. Le plus dur avait été de s’injecter elle-même la substance, vu sa légère peur des aiguilles.

Les évènements qui avaient suivies étaient plus floues : La jeune fille qui l’avait guidé à un endroit inconnu, la période d’inconscience, la lettre lui disant qu’elle était un faune et visiblement une autre perte de conscience à la suite de cette annonce… la brunette se redressa maladroitement, tentant de se tenir debout sur ses nouvelles pattes. Elle examina le reste de son corps : autre que les pattes, elle avait la queue d’une chèvre, ainsi que les oreilles, qu’elle découvrit en se passant la main dans ses cheveux beaucoup plus longs. Malgré tout ses changements, la faune portait toujours son collier et son bracelet, ce qui lui donna un peu de réconfort.


* Il y a au moins cela qui n’a pas changé*

Se penchant pour ramasser une flute qui traînait par terre, elle remarqua une jeune femme qui se regardait dans un miroir, tout en se couvrant d’écorce de différents arbres tout en riant. Aïssa resta muette devant se spectacle peu commun, hypnotisé. Jusqu’à ce que l’autre mette fin à ses transformations, et déclare, avant de se laisser tomber en larme sur un lit :

-Mais de quel droit m’a-t-on transformée! Pourquoi ne m’a-t-on pas demandé mon avis ? Pourquoi ne m’a-t-on pas laissée mourir en paix !

La faune se sentie mal : elle comprenait un peu se que la nymphe ressentait : Elles avaient toute deux changé de physique après leur mort. Mais contrairement à elle, Aïssa avait hâte de voir ce qui pouvait l’attendre dans cette nouvelle vie…

Elle s’approcha doucement en vacillant sur ses sabots. Puis elle essaya de consoler la jeune femme tout aussi maladroitement que sa démarche :


- Ne pleure pas ainsi… Attends au moins de voir ce qui va se passer, c’est le moment de recommencer à zéro et d’oublier cette ancienne vie qui nous a fait souffrir…

La brune trouvait ses paroles un peu clichées, mais c’était ce qu’elle pensait vraiment, alors elle n’avait pas trop honte de les dire. Se rendant compte de son impolitesse, elle se présenta :

- Et au fait, je suis Aïssa, et toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Mar 16 Fév - 19:37

Affalée sur le lit, des larmes coulant de ses yeux pour être absorbées par sa peau de bois, ses cheveux de mousse, en un cercle sans fin, Eurydice était désespérée. Ais qu’avait-elle fait pour mériter ce sort, franchement ? Elle était hideuse ! Si elle avait su, elle ne se serait pas suicidée. C’était de sa faute, bien sûr, mais pourquoi d’autres êtres humains l’avaient-ils mutilée ainsi ? La mort à côté paraissait être un sort enviable. Pourquoi ne l’avait-on pas laissée mourir en paix dans son coin ?

Entendant un bruit dans son dos, Eurydice se retourna plus lestement que prévu et tomba du lit. Elle avait l’air fine à présent ! Elle remonta, considérant avec méfiance l’être qui s’approchait d’elle entre ses larmes. Du haut de la tête jusqu’à la taille, la jeune femme était à peu près normale. Le seul point qui sortait de l’ordinaire était ses oreilles qui ressemblaient à celles d’une chèvre. Elle arborait de longs cheveux, des yeux noirs emplis d’une étincelle qu’Eurydice ne connaissait pas en cet instant. Ce devait être de l’espoir. Sa peau était plutôt pâle, ce qui faisait ressortir ces yeux qu’Eurydice trouvait autant insupportables que magnifiques. Le reste du corps de la femme était beaucoup moins normal, et de loin. De la taille aux sabots, oui, aux sabots, son corps était celui d’une chèvre.

Eurydice mit quelques seconde pour comprendre qu’il s’agissait là d’une faune. Ses pensées ne s’éloignaient pas de son reflet dans le miroir. Un nouvel accès de larmes s’empara d’elle. Mais qu’était-elle devenue ? Elle était une créature, un animal, un monstre, à l’instar de cette faune qui se trouvait juste devant elle. Celle-ci bataillait sur ses sabots pour venir jusqu’au lit. Si elle n’avait pas été aussi désespérée, Eurydice en aurait bien ri, mais elle ne pouvait pas en cet instant.

-Ne pleure pas ainsi… Attends au moins de voir ce qui va se passer, c’est le moment de recommencer à zéro et d’oublier cette ancienne vie qui nous a fait souffrir…

La voix ainsi que le ton étaient doux, ce qu’Eurydice ne put supporter. Comment pouvait-elle tolérer qu’on ait joué avec son corps ? Elle avait fui la vie parce qu’elle était un monstre, et la voici de nouveau dans la peau d’une créature infâme, sauf que, cette fois, c’était visible. Elle poussa un cri de rage tellement aigu qu’elle se félicita qu’il fut venu d’elle et pas de dehors, car elle venait de se briser les tympans.

Considérant la faune, Eurydice se retint de lancer une cinglante réplique à son interlocutrice. Elle préféra conserver un mutisme résigné. Peu lui importait, de toute manière, de paraître impolie. Elle eut un sanglot. Et puis elle n’arriverait pas à parler, vu l’état dans lequel elle était. Histoire de marque le coup, elle se retourna sur le lit, agrippant ses genoux dans ses bras et contemplant soudainement le mur. Mais, au bout de quelques secondes, elle se tourna de nouveau et parla. Elle lança les mots qui lui venaient sans retenue aucune.

-Comment veux-tu oublier dans ce corps ? Comment veux-tu que j’abandonne sans regrets ? Je ne suis rien de plus qu’un monstre ! Je n’ai même pas un semblant d’apparence humaine !

Elle se retint pour ne pas continuer sur sa lancée assez violente. Elle ne voulait choquer ni faire de mal à qui ce soit, mais elle avait tellement mal qu’elle n’avait qu’une envie : se laisser aller à une colère justifiée, mais une colère d’autant plus violente.

-Et au fait, je suis Aïssa, et toi?

Ce ton, il était trop léger, il témoignait d’une insouciance qui lui était trop insupportable en cet instant. Eurydice prit une respiration pour se calmer et parla avec un calme surnaturel.

-Laisse-moi.

Et elle se tourna face au mur, pleurant de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Mer 17 Fév - 1:42

Aïssa s’était figée aux hurlements de la dryade. Elle détestait qu’on lui hurle dessus, elle avait toujours haït cela, surtout lorsqu’elle essayait d’aider. La jeune femme s’était tout de même présentée courtoisement, laissant une chance à l’autre de peut-être se calmer. Mais au fond d’elle, elle savait que l’autre était atteinte d’un chagrin bien plus profond et d’une autre sorte que le sien.

La faune se rappelai que, même dans son ancienne vie, elle essayait toujours de consoler ses proches, mais elle n’avait jamais réellement réussit… Au moins, eux ils appréciaient un peu l’effort, contrairement à la nymphe.

Aïssa jeta un rapide coup d’œil dans le miroir, bien que son apparence fût plutôt insolite, elle ne détestait pas. Il fallait encore qu’elle apprenne à bien marcher avec ses nouvelles pattes, mais ça viendrait. Et après tout, elle n’avait plus rien à perdre, alors pourquoi pas essayer cette nouvelle vie?


-Laisse-moi.

Bien que la jeune femme avait parlé d’un ton plus calme, Aïssa ressenti cette demande comme une gifle. Ses oreilles s’abaissèrent de frustration. Regardant l’autre se tourner face au mur pour pleurer en paix, la faune eu un certain pincement au cœur. Une pensé lui viens à l’esprit :

* Il est temps de ne pas répéter mes erreurs, il ne sert à rien de s’acharner pour redonner sourire à quelqu’un qui ne veut rien savoir… ça ne sert à rien d’insister, je vais encore me rendre malade…*

Se tournant face à la porte, elle lança d’un ton plus dur par-dessus son épaule, après avoir soigneusement formulé sa pensé dans sa tête:

- On n’est pas obligé d’oublié, on peut se rappeler pour faire mieux que la première fois, ce choix est personnel à chacun. Mais n’oublis pas une chose, ce n’est pas l’apparence qui détermine si nous somme humain ou non, mais ce que nous avons à l’intérieur. Mais avec ce que j’ai vu de mon vivant, je ne suis pas certaine qu’être humaine est vraiment mieux qu’être une bête…

Aïssa repris son souffle, un peu surprise d’avoir dis autant, ce n’était vraiment pas dans ses habitudes, mais tant qu’à débuter une nouvelle existence, pourquoi pas dire ce qu’elle pense cette fois-ci?

- Je vais te laisser, mais si jamais tu veux parler, je serais là pour t’écouter…

La faune s’avança difficilement vers la porte, sans se retourner, tout en se disant qu’avec sa démarche lente, si la dryade changeait d’idée, elle aurait tout le temps voulu pour la rappeler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Mer 17 Fév - 18:11

Eurydice pleurait, la tête presque contre le mur, attendant elle ne savait quoi. Plus que tout, elle désirait à la fois être seule et ruminer ses sombres pensées en paix, voire même mettre à nouveau un terme à sa vie, et aussi être accompagnée de quelqu’un qui pourrait la comprendre, la consoler. Elle en était là dans sa réflexion quand la faune qui avait tenté de la rassurer –comment s’appelait-elle déjà ? ah oui, Aïssa- prit la parole d’un ton dur, à la limite du blessant.

-On n’est pas obligé d’oublié, on peut se rappeler pour faire mieux que la première fois, ce choix est personnel à chacun. Mais n’oublis pas une chose, ce n’est pas l’apparence qui détermine si nous somme humain ou non, mais ce que nous avons à l’intérieur. Mais avec ce que j’ai vu de mon vivant, je ne suis pas certaine qu’être humaine est vraiment mieux qu’être une bête…

Une nouvelle vague de larmes monta aux yeux de la nymphe des bois. Elle savait bien, au fond, que Aïssa avait raison, mais ce lien du sang, cet ascendant d’êtres à l’apparence humaine mais à la psychologie ou l’activité de monstres l’avait ruinée, avait ruiné sa vie. Oh comme elle regrettait la recherche qu’elle avait faite ! Elle avait longtemps pensé que les retrouvailles se dérouleraient comme dans les films : elle serait allée voir ses parents qui étaient toujours ensemble, elle aurait fait leur connaissance, et aurait appris qu’ils regrettaient leur choix, qu’ils souhaitaient par-dessus tout retrouver leur fille perdue. Ah, l’imagination, c’est ce qui fait vivre et illumine l’espoir, ce qui nous laisse déchanter face à ma vérité…

-Je vais te laisser, mais si jamais tu veux parler, je serais là pour t’écouter…

Elle entendit Aïssa tourner les talons avec difficulté et se diriger vers la porte. Curieuse de voir si c’était du bluff ou si la faune peinait réellement sur ses sabots, Eurydice se tourna, ravalant le flot de larmes qui coulait sur sa figure déjà sèche grâce à la mousse qui la recouvrait. Elle vit alors la faune passer la porte d’entrer et disparaître dans le couloir. Ce n’était pas du bluff. Elle partait vraiment.
Eh ! Eurydice ne voulait pas être seule avec ses pensées sombres ! Elle tenait quelqu’un, quelqu’un qui était dans la même situation qu’elle, qui plus est, elle n’allait pas lâcher prise comme ça ! Elle bondit hors du lit, toujours avec la même souplesse qui faillit de nouveau lui faire perdre l’équilibre et s’engagea dans le couloir à la suite de la faune. Celle-ci n’était pas encore très loin, Eurydice la rattrapa en quelques bonds, puis marcha à ses côtés, au même rythme lent qu’elle. Pendant quelques minutes, elle se tut, tachant de ravaler les larmes qui continuaient de monter à ses yeux, de retrouver un souffle ainsi qu’une voix normaux. Puis, ne laissant pas au temps le loisir d’installer en elle une gêne qui l’en aurait empêchée, Eurydice fit quelques bond devant la faune, s’inclina et prit la parole.

-Je suis sincèrement désolée de m’être comportée ainsi avec toi, dit-elle. J’ai eu tort, je le reconnais. Je m’appelle Eurydice, et je suis, vraisemblablement, une nymphe des bois, une Dryade.

Tandis qu’elle se calmait réellement en prononçant ces paroles, son aspect changea. Elle ne s’en rendit pas réellement compte mais elle ressentit dans tout le corps des picotements insupportables. Sa peau retrouva un grain lisse et assez pâle, ses cheveux poussèrent et devinrent violets, ses yeux passèrent du vert à cette même couleur, ses orteils redevinrent orteils, et elle se retrouva avec une apparence humaine –certes peu banale, mais bien humaine- nue sous les yeux de la faune. Mais, étrangement, cela ne la gênait pas. De toute manière, elle se sentait bien ainsi. Et, c’est bien connu, c’est en se sentant bien dans sa peau qu’on devient belle.
Eurydice contempla ses pieds, ses jambes, son bas-ventre, ses bras… et une bouffée de joie monta en elle. Ainsi, elle pouvait avoir une apparence humaine ! Avec un petit cri de joie, toujours de cette voix très haut perchée, mais cela ne la dérangeait pas. Bon, évidemment, elle avait tout de suite remarqué que le teint qu’arborait sa peu était bien plus pâle que son teint d’origine, et que ses cheveux, qui retombaient sur ses seins, n’étaient plus blonds mais violets et qu’elle avait conservé la très petite taille qu’elle avait auparavant remarquée dans le miroir, mais cela lui convenait. Ce corps pouvait s’avérer être un corps parfait pour commencer une nouvelle vie, finalement. Il lui suffisait juste de se contrôler pour garder une apparence humaine, et de couper ces cheveux un peu trop longs à son goût…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Jeu 18 Fév - 0:20

Avançant lentement dans le couloir au plancher trop ciré pour ses sabots inexpérimentés, Aïssa entendit les pas légers de l’autre femme la rattrapant. Ses oreilles bougèrent un peu pour mieux capter les légers bruits autour d’elle. Elle constata que son ouie était sans doute meilleur qu’auparavant, mais d’un autre côté, avec des oreilles de cette taille, il fallait bien qu’elles soient plus performantes que ses anciennes.

La faune continua son chemin comme si rien n’était, elle n’allait surement pas parler en premier, surtout que ses premières paroles avaient été loin d’être appréciées… Alors qu’elles marchaient côte à côte, la brune entendait l’autre qui tentait de se calmer.

Puis, une fois ses esprits repris, la nymphe se plaça devant Aïssa, qui s’immobilisa pour l’écouter, mais aussi parce que sinon elle serait sans doute tombée sur la dryade. Lorsqu’elle ne bougeait pas, la brune était maintenant plus stable, mais il y avait encore pas mal de place pour des progrès. L’autre femme, lui faisant face, lui déclara :


-Je suis sincèrement désolée de m’être comportée ainsi avec toi. J’ai eu tort, je le reconnais. Je m’appelle Eurydice, et je suis, vraisemblablement, une nymphe des bois, une Dryade.

La faune observa le visage d’Eurydice, qui semblait plus serein. Elle semblait accepter son sort. C’est alors qu’une transformation s’effectua : Cette fille couverte d’herbage et de mousse prit de vrais traits humains. Donc après quelques instant, une femme nu, à la peau pâle, possédant des yeux et des cheveux violets se trouvait au milieu du corridor. Le changement était sidérant.

* Serai-ce son changement d’attitude qui lui a permît de prendre cette forme? Au moins ça prouverait que ça sert à rien de s’apitoyer sur son sort…*

Un peu perdu dans ses pensées, Aïssa se secoua légèrement la tête, ce qu’elle faisait toujours pour remettre ses idées en place. Ce geste avait toujours été plus symbolique qu’utile, mais elle continuait tout de même à le faire.

- On pourrait peut-être tenter de trouver quelqu’un qui pourrait nous aider? Et peut-être des vêtements pour toi?

La faune se remit en marche du mieux qu’elle pouvait, se demandant où chercher…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Ven 19 Fév - 14:02

[Désolée, c'est moins long que d'habitude, j'avais pas trop d'inspiration '^.^]



Eurydice était sidérée par ce changement. Elle ne pensait pas retrouver un jour une apparence humaine quelle qu’elle fut ! Mais Aïssa n’avait pas l’air spécialement surprise, ni même réjouie pour elle. Cela frustra quelque peu la Dryade, mais elle pensa très vite à autre chose. Elle se contempla de nouveau. Qu’est-ce qu’elle était jolie dans ce petit corps qui n’avait de l’enfant que la taille et l’apparente innocence ! Elle fit quelques pirouettes autour de la faune, constatant sa nouvelle souplesse, sa rapidité et son équilibre étonnants. Mais elle s’arrêta vite, se rappelant que la faune n’était pas encore bien à l’aise, et devait être quelque peu frustrée de la voir faire ainsi sous son nez maintes cabrioles.

La faune eut un léger mouvement de tête. Elle devait être plongée dans ses pensées et revenir à la réalité de cette manière. Ce mouvement en soi était un peu caricatural, et donc comique, mais Aïssa n’avait en rien l’air de vouloir en plaisanter. Elle se remit péniblement en route sur ses sabots qui glissaient sur le sol ciré.

-On pourrait peut-être tenter de trouver quelqu’un qui pourrait nous aider? Dit-elle. Et peut-être des vêtements pour toi?

Eurydice s’arrêta et s’examina. Elle était nue, certes, mais elle ne voyait pas en quoi elle devait avoir honte !

-Pourquoi me trouver des vêtements ? demanda-t-elle. Je suis bien comme ça, moi ! Et puis si les gens n’aiment pas, ils n’ont qu’à regarder ailleurs !

Sans rire, elle se sentait tellement bien dans ce corps nouveau qu’elle ne comprenait pas qu’il faille le cacher. Si la faune n’aimait pas assez son corps pour le montrer, c’était son problème. Elle-même se cachait auparavant dans des vêtements qui lui donnaient du charme. Mais dans le cas présent, c’était le fait de n’en pas porter qui lui en donnait. Porter des vêtements revenait à porter un sac sur la tête pour d’autres personnes. Elle suivit néanmoins la faune, pour l’aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Sam 20 Fév - 0:19

Après quelques cabrioles, qu’Aïssa regarda d’un air indifférent, la nymphe lui répondit :

-Pourquoi me trouver des vêtements ? Je suis bien comme ça, moi ! Et puis si les gens n’aiment pas, ils n’ont qu’à regarder ailleurs !


Le coin des lèvres de la faune se relevèrent en un micro sourire. Cela lui rappelait des souvenirs, combien de fois sa mère lui avait sortie cette réplique? Et puis quel nombre de fois avait-elle dit à son tour sortie cette petite maxime? Elle s’en foutait un peu que l’autre se promène nue, c’était bien le dernier de ses soucis…

- Tu fais ce que tu veux, déclara la faune en haussant les épaules. J’ai juste pensé que tu aurais peut-être froid…


Revenant à ses pensées, la brune se demanda pourquoi elle avant autant de mal à avancer :

* Bon, c’est certain que tous les animaux à sabots sont quadrupèdes, normalement, alors ça doit surement m’amener un peu de problèmes le fait que je me promène sur deux pattes… Mais je me sens inégale, à moins que…*

Elle croyait tenir la solution, mais elle devait réussir à regarder… serait-elle assez flexible? Elle ne saurait pas ta tant qu’elle n’aurait pas essayé. La faune n’était pas certaine de vouloir tester son agilité devant la nymphe qui semblait flotter plutôt que marcher… Il fallait qu’elle en ait le cœur nette, alors elle laissa tomber son orgueil, elle se dirigea vers un banc de bois, marmonnant :

- J’ai quelque chose à vérifier.

Aïssa se laissa tomber maladroitement sur le siège. Attrapant sa patte gauche, elle palpa le sabot, tout en tentant de le regarder de plus près. Fronçant les sourcils, elle reprit le même manège avec l’autre. Après un soupir, elle lâcha, plus pour elle que pour la dryade :

- Super! Ils n’on même pas été foutue de me tailler les sabots égales! Va falloir que je le fasse…


[ Pas grave... ça arrive... et tu post tjrs plus long que moi de toute manière.. ^,^"]


Dernière édition par Aïssa Dubois le Lun 22 Fév - 7:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Sam 20 Fév - 14:13

Lorsque Eurydice se révolta contre l’idée de porter des vêtements, Aïssa la faune sourit. La jeune Dryade ne compris pas vraiment pourquoi, mais elle se dit qu’au final, cela ne la concernait peut-être pas, et puis, de toute manière elle s’en fichait. Elle prit un air légèrement boudeur ; elle aussi aurait bien aimé sourire, voire même rire, parce que, à vrai dire, la faune n’avait pas l’air très expressive. La petite moue disparut bien rapidement. Laissant son esprit vagabonder à son rythme, Eurydice pouvait rester fixée sur une idée pendant des heures ou une seconde seulement.

-Tu fais ce que tu veux, déclara la faune en haussant les épaules. J’ai juste pensé que tu aurais peut-être froid…

Aïssa ne semblait pas vraiment d’accord avec les opinions de la nymphe des bois, et cette dernière fut prise d’une envie irrésistible de débattre. Mais comme la faune avait employé un ton indifférent, cela n’aurait parut être rien d’autre que de la résistance inutile, une justification qui n’a pas lieu d’être. Elle se tut donc, méditant à la phrase dite par la faune.

*En théorie, vu que je suis une Dryade, je ne devrais pas être gênée par les diverses températures que je rencontrerais, sauf peut-être les extrêmes… *

A cette pensée, elle éprouva le besoin de poser une question dont elle connaissait déjà la réponse à la faune.

-Excuse-moi, tu sais quelle température il fait, dehors ? fit-elle avec un sourire enjôleur.

Tandis qu’elles progressaient, la faune avait l’air complètement absorbée dans ses pensées. Qu’est-ce qui pouvait la préoccuper à ce point ? Était-ce le fait qu’elle n’avait pas l’habitude de marcher avec ses sabots ? Le sol n’avait pourtant pas changé, par conséquent, il n’apportait pas plus de difficultés qu’auparavant… Aïssa se dirigea alors vers un banc, marmonnant quelque chose que la Dryade ne comprit pas. Elle pensa alors que cette pause était nécessaire à la faune. Après tout, elle devait être fatiguée d’avoir autant de mal à marcher, il devait être dur de progresser en sabots sur seulement deux pattes…
Eurydice observa alors le manège étrange de la faune. Se contorsionnant maladroitement sur son banc de bois, elle examina ses sabots. Eurydice eut envie de rire, non pas du ridicule de la faune qui ne l’était pas, mais à l’idée qu’elle pouvait être assise sur ce banc. Malgré tout, elle se retint de justesse, pensant que son humour était un peu particulier et qu’Aïssa risquait de mal l’interpréter et de s’en fâcher.

-Super! Lâcha-t-elle élégamment. Ils n’on même pas été foutue de me tailler les sabots égales! Va falloir que je le fasse…

Eurydice s’approcha et examina à son tour les sabots de la faune. En effet, il y avait quelques différences entre les deux extrémités de ses pattes. Elles étaient à peine perceptibles dans la pénombre du couloir, mais cela devait être gênant pour elle.

-Tu veux que je m’en occupe ? Proposa-t-elle gentiment. Tu risques d’avoir un petit peu de mal sur ce banc. Il n’est pas très stable… tu auras juste à m’expliquer comment faire et je ferais !

A vrai dire, le banc était en effet très légèrement bancal. Et puis, il n’était pas très large, et la faune n’était pas taillée pour être assise dessus. Eurydice espéra que son offre ne serait pas mal prise par la faune et qu’elle ne s’en offusquerait pas. Elle jeta un regard amical à Aïssa. Cela serait, pour la Dryade, une façon de s’excuser de ce qu’elle lui avait fait endurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Lun 22 Fév - 7:19

Absorbé par ses pensés, Aïssa sursauta lorsque la nymphe s’approcha pour étudier ses sabots.

-Tu veux que je m’en occupe ? Tu risques d’avoir un petit peu de mal sur ce banc. Il n’est pas très stable… tu auras juste à m’expliquer comment faire et je ferais !

Cette proposition provoqua un malaise chez la faune, c’était gentil de la part d’Eurydice de proposer cela, mais la brune n’aimait pas demander de l’aide, surtout pour ce genre de chose. Cela pouvait sembler ridicule, mais elle considérait ses sabots comme une partie presque qu’intime de sa nouvelle anatomie. Elle avait toujours fait ses pédicures et manucures elle-même, elle trouvait donc étrange de demander à quelqu’un de le faire. Sans parler qu’elle était certaine que la dryade n’avait jamais tailler de sabot de sa vie, peut-être même jamais toucher à un mouton ou une chèvre…

Réfléchissant, elle commença à entortiller une mèche libre autour de son index, tic qu’elle avait dans son autre vie. Elle se rendait compte que malgré tout ses changements, malgré les belles paroles qu’elle proférait, elle avait toujours cette impression de solitude qui l’oppressait.


* Plus ça change, plus c’est pareil…*

Celui qui a dit ça n’avait pas idée à quel point c’était vrai. Remettant ses pensés en ordre, elle décida de persévérer, peut-être que quelqu’un ici pourrait la comprendre et vice-versa. Cette fois, elle ne devait pas abandonner, elle devait essayer plus fort que la première fois.

Se rappelant la dryade qui attentait une réponse, Aïssa revint sur terre. Que répondre à cette aimable proposition? C’est avec un regard fuyant qu’elle prit la parole :


- C’est vraiment gentil de me le proposer… mais ça me gêne terriblement… Je sais que ça peut paraître étrange, mais je trouve que c’est un peu personnel… Et je me demande avec quoi tu veux le faire, il faut soit des gros ciseaux ou encore quelque chose de coupant, mais je pourrais me débrouiller avec une lime. Il faudrait trouver un placard ou la conciergerie…

La faune se releva du banc inconfortable. Balayant le couloir du regard, elle prit quelques instants pour se motiver à avancer maladroitement vers l’extrémité du couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Ven 5 Mar - 21:51

La faune mit un certain temps à répondre, et lorsqu'elle le fit, elle avait le regard fuyant et ne parut pas tout dire à Eurydice. Celle-ci décida que peu lui importait. La faune se releva après un moment, et reprit sa lente marche le long du couloir. Eurydice s'ennuyait un peu, elle avait envie de courir de bondir de sauter partout, mais elle ne pouvait pas pour deux raisons: d'abord elles étaient dans un couloir exigu, alors elle risquait plus d'abîmer quelque chose ou quelqu'un, et puis, il y avait Aïssa. Elle se dit qu'elle attendrait que celle-ci ait les sabots de même longueur pour s'amuser avec, si elle acceptait, bien sûr. Elle lui jeta un regard. La faune semblait concentrée sur ses pas, comme précédemment.

Eurydice ne parlait plus. C'était comme si un malaise s'était créé entre elles deux, et la jeune Dryade ne savait pas quoi dire. Elle gardait donc le silence. Elle continuait d'avancer au même rythme que Aïssa, mais commençait à se lasser d'une foulée si lente. Elle avait envie de jouer, bondir, sauter, rire, grimper aux arbres...

Elle repensa à la voix qu'elle avait entendue quelques minutes auparavant. D'où pouvait-elle provenir? Soit, quelqu'un était caché près de la pièce et s'était amusé à lui faire peur, soit, c'était dans sa nature de Dryade, et donc, c'était une plante. Eurydice se souvint que l'endroit où elle s'était réveillée en contenait une ou deux. Ce devait être cela. Laquelle pouvait avoir parlé? Pouvait-on utiliser ce terme pour désigner le langage des plantes? Car, après tout, seul le langage des humains pouvait être qualifié de langage ''parlé''... les chiens aboyaient, les chats miaulaient, les hiboux hululaient, les chevaux hennissaient, mais aucun autre être que les humanoïdes ou créatures s'en approchant parlaient... Elle continua pendant un temps sa méditation, avant de buter contre une porte.


[désolée pour le temps ainsi que la longueur!!! *se prosterne afin de s'excuser*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Lun 8 Mar - 0:13

Marchant toujours d’un pas lent et mal assuré, Aïssa jeta néanmoins un coup d’œil à Eurydice. La nymphe, semblait avoir un trop plein d’énergie, qu’elle n’osait dépenser, pour diverses raisons. La brune aurait aimé avoir autant de vitalité, mais une sorte de lassitude l’envahissait, probablement du à ses problèmes de locomotions… Elle se sentait perdue, un nouveau monde, mais personnes pour les guider. Ce qu’elle détestait être perdue…

* Une chose à la fois… tout d’abord, les sabots, puis nous verrons… Il doit bien y avoir quelqu’un quelque part pour nous aider!*

Regardant attentivement les inscriptions sur les portes, la faune en trouva une marqué «entrepôt». Cette découverte l’enchanta.

* Voyons voir s’il y a quelque chose pour m’aider…*

Ouvrant la porte, qui heureusement n’était pas verrouillée, elle ne vit pas que la Dryade était complètement perdue dans ses pensées. En fait elle avait complètement oublié sa présence…
Aïssa sursauta donc lorsqu’elle entendit le choc de l’autre contre la porte. Regardant Eurydice avec un air complètement ébahit, elle rougit, se sentant coupable de l’accident …


- Je suis tellement désolé! Quelle maladresse… Est-ce que ça va?

* il semble que je n’ai pas changé tant que ça… toujours en train de provoquer des accrochages… J’espère qu’elle ne m’en voudra pas…*

Jetant un coup d’œil dans la pièce, elle repéra exactement ce qui lui fallait : des ciseaux à onglons. Ramena son attention sur la nymphe, elle recommença à s’excuser :

- Je suis un vrai danger publique… je suis vraiment désolé… Mais j’ai trouvé l’outil qu’il me faut, si tu veux encore m’aider…


[Bah ça va, t’as raison, je te l’ai pas fait facile… J’avais juste peur que tu m’ais abandonné…]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Mer 10 Mar - 0:42

Les fesses sur le sol froid, Eurydice en était encore à se demander ce qu'il s'était passé, lorsque la faune lui donna, par ses excuses, une explication. Marmonnant un ''Pas de souci, ce n'est rien...'', elle se releva et s'épousseta.

-Oh, nooon... gémit-elle.

Le choc lui avait redonné un apparence ''feuillue'' de Dryade. Son corps était de bois et couvert d'épines, et sa chevelures était constituée de feuilles aux bords légèrement piquants et de roses rouges. En soi, elle était plutôt jolie, en rosier, et cette apparence pouvait s'avérer pratique, mais elle était dégoutée par la pensée qu'elle n'était plus humaine, qu'elle avait franchi ce seuil que ses parents avaient seulement presque atteint. Elle avait dépassé ce pour quoi elle s'était suicidée...

Eurydice jeta un coup d'oeil dans la salle tout en s'efforçant de recouvrer cet état qui l'avait rendue de nouveau humaine, mais cela paraissait impossible. Elle était pourtant calme! La pièce était jonchée d'instruments divers et variés, le tout très, très, […] très peu ordonné. Aïssa y était entrée, et l'espace était tellement sombre qu'Eurydice la distinguait à peine. La faune revint cependant très vite, tenant à la main une sorte de sécateur aux lames étranges, semblable à ce qu'utilisaient les éleveurs pour égaliser les sabots de leurs bêtes. La jeune Dryade devina cependant que ces pinces-là n'allaient pas être utiles exclusivement à des animaux. Enfin... à la vérité, elles allaient être utile à l'une de ses semblables: un monstre.

- Je suis un vrai danger publique… je suis vraiment désolé… Mais j’ai trouvé l’outil qu’il me faut, si tu veux encore m’aider…

-Ne t'inquiètes pas,
répéta-t-elle, ce n'est rien, je ne vais pas t'en vouloir pour ça. Je suis aussi en tort... si j'avais regardé où j'allais, je n'aurais pas été surprise.. Pour ce qui est de l'aide... On cherche un banc et tu m'expliques comment faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Dim 14 Mar - 16:50

Aïssa était soulagé que la nymphe ne lui en veule pas, mais elle continuait de se sentir coupable, comme à chaque fois que se genre d’incident se produisait… Elle se sentait mal, car suite à ce petit accident, la nymphe avait changé d’apparence, ce qui le semblait pas lui plaire. Pourtant, c’était plutôt beau comme changement.

La faune approuva la Dryade, elle se mit donc en quête d’un banc, il y en avait un pas loin, beaucoup moins instable que le premier. Levant un sabot, elle commença à expliquer comment faire, avec ce qu’elle se rappelait de la seule fois où elle avait elle-même tailler les sabots d’un mouton :


- Toi vois comment la corne a poussée? Il faut la couper jusqu’à ce que ça fasse un plateau avec ce qui semble être le fond. Ou plutôt le dessous du sabot…

La brune avait l’impression de ne pas expliquer comme il le fallait. Elle n’avait jamais été douée dans les explications, oubliant les termes, mélangeant les explications… Autrement dit : elle savait souvent quoi faire, mais pas comment l’expliquer clairement aux autres…

Se rappelant qu’elle parlait à quelqu’un n’ayant peut-être pas une grande connaissance des animaux de ferme, elle ajouta :


- Et n’ai pas peur, la corne sur les sabots, c’est de la kératine, comme des ongles, mais en plus solide, alors c’est pas supposé faire mal…

Aucune douleur, c’est ce qu’on lui avait toujours dit, c’était le moment de le vérifier, Aïssa n’aurai jamais cru qu’elle répondrait à cette interrogation de cette manière. Oui, interrogation, car elle ne s’était jamais vraiment satisfaire de la réponse que tous lui fournissait.

Légèrement anxieuse, comme à son habitude, la faune tendit les ciseaux à onglons à Eurydice, attendant la suite avec appréhension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Dim 14 Mar - 19:26

Eurydice écouta avec attention les explications de la faune. Pour ce qu'elle en avait compris, le but du jeu était de tailler le sabot de telle manière qu'il soit plat, et d'égaliser le deuxième. En plus, Aïssa n'aurait pas mal. C'était mieux ainsi, comme ça, Eurydice oserait couper comme il faut. Prenant l'outil que lui tendait la jeune faune, Eurydice se saisit du sabot le plus court et commença de tailler, coupant d'abord les bords, puis la pointe. Cela lui prit pas mal de temps, étant donné qu'elle débutait, mais elle leva les yeux, plutôt contente de son travail. Puis, elle se saisit du deuxième sabot, et renouvela l'expérience. Ce fut un peu moins long, étant donné qu'elle avait pris l'habitude, mais elle eut quelques petits réglages à faire pour que ce fut vraiment bien égalisé. Son travail terminé, elle leva les yeux sur sa camarade et lui demanda si ça faisait mal. Eurydice alla reposer l'outil dans la remise, puis revint vers son amie. Elle l'aida à se relever, et elle partit, un poil plus vite qu'auparavant, histoire de juger de son travail.

[Je suis désolée pour la longueur, mais j'arrivais pas à faire mieux... désolée... '-_-]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Sam 20 Mar - 1:06

Aïssa regarda la nymphe qui taillait ses sabots, c’était vraiment comme si on lui coupait les ongles. Malgré son inexpérience, elle se débrouillait plutôt bien. Lorsqu’Eurydice lui demanda si elle avait mal, la faune la rassura :

- Tout va bien, je n’ai rien senti. Tu as très bien fait cela.

Après que la dryade eut été rangé l’outil, elle aida la brune à se lever, puisque ce genre de position n’était pas vraiment naturelle pour un faune. Mais quelle position pouvait être naturelle à une créature n’étant pas sensé exister, sauf dans la mythologie?
Faisant quelques pas, elle se sentie plus confortable sur ses sabots. Il restait un peu d’adaptation à faire, mais c’était presque rien après l’amélioration due à la taille de ses onglons. Marchant vers l’extrémité du couloir, elle se tourna vers la nymphe :


- Je ne sais pas comment te remercier pour cet immense service. Mais là, il faut qu’on trouve quelqu’un pour nous informer sur ce qui ce passe ici. Et ce n’est certainement pas dans ce couloir qu’on va avoir des réponses. Je pars à l’exploration, libre à toi de me suivre ou non.

Aïssa sortie du couloir, avec l’espoir que la dryade la suive, songeant :

* Nous nous reverrons sans doute bientôt. Ils ne doivent pas nous laisser sortir du domaine de tout façon…*


[C’est moi qui est désolé, je t’ai amener dans un terrain inconnu, je te l’ai pas fait facile… ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Ven 16 Avr - 10:01

Eurydice hésita un instant. Voulait-elle suivre sa nouvelle amie ou demeurer seule ? c’était là un bien cruel dilemme. D’un côté, elle avait toujours aimé la solitude, le fait de pouvoir se perdre dans ses pensées avec la certitude de ne pas être dérangée lui était important. Elle aimait prendre son temps pour réfléchir, et l’envie ne lui manquait pas de se retrouver seule afin de comprendre ce nouveau corps. D’un autre côté, elle pouvait rester avec Aïssa, partager ces instants qui pouvaient être dangereux avec elle, et être rassurée par une présence consciente, à défaut d’être humaine. Après tout, elle-même ne l’était plus…

*Bon, c’est décidé, mon corps attendra !*

La Dryade fit les quelques pas qui la séparaient de la faune et de la sortie de couloir. Il y avait là une nouvelle porte, mais celle-ci était différente. L’autre paraissait simple, une porte de placard, ou, à défaut, de petite pièce sans importance. Elle était de taille banale, sans enjolivures… un simple rectangle de bois monté sur des gonds, apparemment. Mais la porte devant laquelle elles se trouvaient à cet instant était différente. A vrai dire, on pouvait dire qu’elle était le contraire de la précédente sans tomber bien loin du résultat réel.

Cette porte était immense. Un autre mot n’aurait pas suffit. Si, peut-être titanesque… de bois sombre, des gravures serpentaient sur l’ensemble de la partie visible de l’ouverture. Ces gravures, de longs rubans enchevêtrés les uns dans les autres, si bien que, si ils avaient été vrais et que l’on avait tiré dessus, le nœud aurait été indémêlable, avaient dû représenter des semaines, des mois, voire peut-être des années de travail. Un rai de lumière filtrait sous le panneau de bois. Aucun doute possible, c’était la sortie.

Eurydice s’approcha de la porte et l’examina. L’ouvrage était fin, mais il manquait de vie. Le bois était mort depuis bien des années, et elle ne sentait aucune vie en lui… non, elle n’aimait pas beaucoup ce panneau de bois. La mort et l’ostentation ne formaient pas un bon couple, et la seule esthétique possible était réalisable avec des matériaux morts à l’origine, ou bien vivants dans la durée. Mais cela n’était pas réalisable. Dommage. C’est à cet instant qu’elle se rendit compte qu’il n’y avait pas de poignée à sa porte…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
Caroline Vargas
Pic
Pic
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 07/02/2010
Age : 28
Localisation : Tente de comprendre ses nouveaux pouvoirs

† Carte d'identité †
Race : Fée
Pouvoir : Capacité de voler, hypnose
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Mar 20 Avr - 21:22

Ça faisait un moment à présent qu'elle avait abandonné les autres et cherchait des réponses à ses questions...
Perdue dans ses pensées, Caroline trébucha sur une roche et paniquant, elle devint minuscule, grosse comme un pouce.


-Ah non, j'en peut plus!

Elle se laissa tomber sur un caillou gros comme un rocher pour elle et bouda.
Finalement elle leva les yeux pour voir une grande porte sur un des murs l'entourant.
Intriguée, elle tenta de voler puis se rendre rapidement et réussi.
Avisant une fente sous le grand panneau de bois, elle s'y glissa puis remonta en flèche une fois de l'autre côté, finissant tête première dans un trou chaud et relativement humide.

La narine d'Aissa (Bien qu'elle ne la connaissait pas encore.).


-Au secours!!! Sortez moi de là!!! C'est dégueulasse!!!

Sa tête était coincée et elle tenta de se débattre, donnant des coups de pied et de main, poussant tirant... Elle réussi à se déprendre un tout petit peu, pour respirer.

-À l'aiiiiiiiidddddddeeeeeeeee!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-discord.forumactif.com/index.htm
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Sam 24 Avr - 15:52

Aïssa regardait le panneau de bois avec un air hébété. Mais où étaient-elles tombées? Un endroit d’où on ne pouvait sortir? La faune se demanda s’il ne s’agissait pas d’un test. Un autre mystère à résoudre…

* Je commence à en avoir assez! Comment on sort de cet endroit? Pourquoi il n’y a personne pour nous aider*

La jeune femme envisagea quelques instants de défoncer la porte à coups de sabots.

* Je devrais aller vérifier ailleurs, s’il y a une autre sortie…*

Soudain, quelque chose de la taille d’un gros insecte s’enfonça dans une de ses narines. Après une exclamation de douleur, elle constata que la chose gesticulait tout en criant des paroles qu’Aïssa ne pu décrypter.

Sortant ce truc de son nez, elle constata qu’elle tenait une fille miniature entre ses doigts. Observant les cheveux et yeux rouges de la petite créature, elle ne remarqua pas immédiatement les ailes minuscules dans son dos.


* serait-ce une fée?*

Se reprenant, la faune commença à essuyer la pauvre rousse avec un pan de son vêtement, tout en s’excusant :

- Je suis vraiment désolé pour cela! Est-ce que ça va aller? Je suis Aïssa, la faune et voici Eurydice, la nymphe. Nous sommes coincées ici. Crois-tu pouvoir nous aider à sortir d’ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Dim 25 Avr - 16:13

Un cri de douleur provenant d'Aïssa rappela Eurydice à la réalité. Que se passait-il? elle vit la faune porter la main à son nez. avait-elle été frappée par un quelconque ennemi invisible? Eurydice se prépara à se défendre, dans l'éventualité de se faire, elle aussi, attaquer. Cependant, Aïssa retira bien vite sa main de son appendice nasal. Elle tenait une petite chose. La Dryade s'approcha et vit qu'il s'agissait d'une sorte d'être humain miniature avec des ailes dens le dos.

-Elle est trooooop mignooooone!!!

Tandis que Aïssa nettoyait la petite créature tant bien que mal tout en les présentant, Eurydice tenta de détailler ses caractéristiques physiques. Outre sa petite taille et ses ailes, des cheveux et des yeux d'un rouge intense formaient la particularité de celle qu'Eurydice appela sans hésiter une fée.

Cependant, Eurydice revint très vite à son problème initial. Comment ouvrir cette satanée porte? Elle pensa alors à son corps. Il était alors constitué d'un enchevètrement de lianes qui rappelaient étrangement les gravures de la porte. Si son enveloppe charnelle avait le pouvoir de changer, elle-même devait avoir le pouvoir de le contrôler. Certes, c'était évident. Ce qui l'était moins, c'était comment? Comment contrôler ce maudit corps qui n'en faisait qu'à sa tête depuis qu'elle s'était réveillée?

Laissant la fée et la faune vaquer à leurs occupations, elle s'installa en tailleur devant la porte et fixa intensément ses bras. Elle fit le geste de les projeter en avant, mais cela ne donna rien. Comment faire? Elle ferman les yeux. Tout ce qu'elle voulait, c'était que la plante lui obéisse. Il fallait la soumettre. Elle arracha un peu de liane qui lui poussait sur la peau, se rendant compte que cela ne lui fasait pas plus de mal que de se couper un ongle. C'était déjà ça. Mais elle remarqua aussi autre chose. L'emplacement de la liane sectionnée avait tout de suite été comblé par une autre liane, un petit peu plus épaisse. Elle en apprenait un peu sur son corps. Mais comment le soumettre à sa volonté?

Eurydice poussa un petit cri de surprise. Elle l'avait, sa solution! Il fallait qu'elle arrête de penser comme un humain, qu'elle cesse de vouloir soumettre la nature. Elle pensa le plus fort possible, sans savoir à qui elle s'adressait.

*AIDE MOI, S'IL TE PLAÎT, AIDE-MOI!!!*
*Hey! Pas la peine de crier! Je suis une partie de toi, je te signale!*


Nouveau cri de surprise.

*Tu veux de l'aide, oui ou non?*
*Bien sûr! Je ne l'aurais pas demandée, sinon!*
*Alors tais-toi, cesse de vouloir nous soumettre, et laisse-moi faire. Ne crie surtout pas: cela me fait horreur. Bientôt, tu nous comprendras, et tu nous contrôleras à ta guise. Tu as déjà fait un grand pas.*


Alors, Eurydice se tut et ouvrit les yeux. Rien ne se passait. Elle se mit debout, bien décidée à patienter, comme l'avait dit la petite voix, la même que celle qu'elle avait entendue précedemment, qu'elle soupçonnait être une partie de son corps, ou bien son corps lui-même, tout entier.

A défaut d'avoir compris, elle n'avait pas tout à fait tort. Elle s'aperçut que ses bras s'étaient allongés, et qu'ils continuaient en ce sens. Ils avançaient en direction de la porte avec une rapidité époustouflante. Mais ses bras n'étaient plus de liane. Ils s'étaient transformé en lierre et s'agrippaient au panneau de bois. La plante s'arrêta de grimper Lorsqu'elle fut de quelques centimètres plus haute que Aïssa, qui était la plus grande du groupe. Le boix vola en éclat, et le lierre revint à sa place comme un mètre de chantier que l'on relâche. L'ouverture était assez grande et large pour les laisser passer toutes les trois. Sans chercher à en savoir plus, Eurydice s'avança vers l'extérieur, appelée par la végétation qui y régnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
Caroline Vargas
Pic
Pic
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 07/02/2010
Age : 28
Localisation : Tente de comprendre ses nouveaux pouvoirs

† Carte d'identité †
Race : Fée
Pouvoir : Capacité de voler, hypnose
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Lun 3 Mai - 4:44

Ses joues, sa peau se faisaient frotter avec vigueur par une... chèvre?
Confuse, elle remarqua enfin qu'elle était sortit... de la narine de... du... truc? Alors c'était ça les trucs gluant... Erk.


-Faune?

Elle eut tout juste le temps de dire ce petit mot que la porte éclata en morceaux, lançant des échardes dans tout les sens, des bouts de bois tombant allègrement autour d'elles.
Paniquée, la petite fée se cacha dans les cheveux d'Aissa et hurla dans l'oreille de celle-ci:


-Oh mon dieu! Court, ce truc fait tout exploser!!!!

Peu importait qu'elle venait de rencontrer la faune et qu'elle avait faillit mourir dans la narine de celle qui avait tenté de lui arracher la peau du visage à force de frottements.
Peu importait aussi qu'elle était un peu coincé à présent dans les cheveux fournis de celle-ci.
La seule chose qui importait était de partir loin de cette menace ambulante
!

-Veut pas mourir! Ça fait mal mourir, et j'aime pas avoir mal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-discord.forumactif.com/index.htm
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Mar 4 Mai - 0:52

Aïssa sursauta lorsque la porte vola en éclats. Elle recula de quelques pas afin d’éviter de recevoir des copeaux de bois dans les yeux.

Le cri de la fée près de son oreille la fit sursauter de nouveau.


- Calme-toi, elle ne fait pas toujours ça…

En fait, la faune espérait que ça en deviendrait pas une habitude, puisque c’était potentiellement dangereux…

- Veux pas mourir! Ça fait mal mourir, et j'aime pas avoir mal!

- tu ne veux pas mourir? Tu sais ça fait pas nécessairement mal

En disant cela la jeune femme repensa à son suicide, bien fait, vite fait. Aucune douleur, juste un long sommeil… Mais cette petite créature, s’était-elle enlevé la vie? Si oui, ses paroles témoignaient une certaine envie d’avancer, de tout recommencer ici, avec ce qu’elle avait maintenant, ce qu’elle était.

* Comme moi… J’espère qu’elle ne m’en voudra pas pour l’incident de plus tôt….*

Souriant légèrement, elle sortit de ce couloir où elle avait l’impression d’être enfermé depuis toujours :

- Si nous visitions les alentours? Au fait, c’est quoi ton nom? Fit-elle à l’adresse de la fée.

Elle quitta enfin le couloir, d’une démarche presque assurée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Callie
♥ Coeur ♥
♥ Coeur ♥
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 12/02/2010

† Carte d'identité †
Race : Dryade
Pouvoir : Contrôle des plantes et de la lumière
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Jeu 6 Mai - 22:17

Eurydice était partie un peu en avant. Elle était émerveillée par la flore alentour. Partout, tout était vert, parsemé de pointes d'autres couleurs. Ici du bleu, là du rouge, là bas du violet et du jaune, du blanc, du rose... tant de couleurs avaient de quoi lui tourner la tête. Un chemin partait de la grande porte et serpentait au loin. Ce chemin était entouré de végétation. De l'herbe parsemée de fleur, ainsi que des arbres. Il y en avait de toutes les sortes, des chênes, des frênes, des bouleaux et tant d'autres espèces qu'elle ne connaissait pas encore! Il fallait qu'elle apprenne. Les fleurs aussi étaient multiple. Pâquerettes, marguerites, violettes, bleuets, pissenlits, coquelicots, coucous formaient un véritable tapis bariolé dans lequel elle avait envie de se jeter, se rouler. Elle avait envie de s'en imprégner.

Une autre merveille de cet endroit était le chuchotis constant qui l'entourait, malgré l'absence totale d'animaux ou êtres humains ou choses s'en approchant, mis à part ses deux compagnes, restées un peu en arrière. Eurydice avait compris que sa nature supposait qu'elle entendît la « voix » des plantes, et elle savait qu'elle n'avait qu'à tendre un peu l'oreille pour que le chuchotis devienne une voix distincte. Elle n'avait qu'à écouter un végétal en particulier pour l'entendre. Cependant, elle ne s'en sentait pas encore prête. Elle avait déjà écouté son corps parce qu'apparemment elle y était forcée, mais elle ne se sentait pas prête à tendre l'oreille.

La jeune Dryade se retourna. Ses compagnes étaient alors à la sortie du bâtiment, la fée posée sur la faune. Elle offraient un bien curieux spectacle! Elle se fit la réflexion qu'elle n'était pas très bien placée pour faire cette remarque, quand elle s'aperçut que son corps était « revenu à la normale », bien qu'elle ne sût pas quelle était cette normalité pour son nouveau corps. Nue comme un vers, elle courut à la rencontre des deux autres créatures.

« Alors! N'est-on pas bien ici? Écoutez-moi le bruissement du vent dans les feuilles! Et bien, il n'y a pas que ça, écoutez, écoutez!!! »

Eurydice se tourna et se mit à danser de joie dans cet espace recouvert de végétation. Ses mouvements étaient fluides et souples, et même un Œil expérimenté aurait pu croire qu'il s'agissait d'une chorégraphie élaborée durement, alors que ce n'était qu'une improvisation. Oui, elle se sentait bien ici.

Son esprit revint soudain sur la petite fée. Elle ignorait tout d'elle! Eurydice cessa immédiatement de danser et se dirigea vers la petite créature.

« Excuse-moi de réagir ainsi, mais mon amie la faune nous a présentées à toi. Je n'ai pas entendu de réponse, j'ignore donc si tu t'es présentée en retour. Je te prie donc humblement d'avoir l'obligeance de te présenter à moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kikaidanketsu.forumactif.com/
Caroline Vargas
Pic
Pic
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 07/02/2010
Age : 28
Localisation : Tente de comprendre ses nouveaux pouvoirs

† Carte d'identité †
Race : Fée
Pouvoir : Capacité de voler, hypnose
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Ven 7 Mai - 4:15

Sortant de sa prison de cheveux, la petite fée fixa avec effarement la nymphe gambader... nue...
Une grande goutte de sueur coula le long de sa tempe et elle se laissa tomber sur l'épaule de la faune.

Quand la faune lui demanda son nom, elle répondit simplement:


-Caroline, année de mort, 2008... Et d'accord pour vérifier les alentours, par contre l'autre bâtiment à droite, est comme celui-ci.

Elle s'aggripa à une mèche de cheveux pour être sure de ne pas tomber, mais sans la tirer.

Puis, la nymphe, nue, vint vers eux.


« Excuse-moi de réagir ainsi, mais mon amie la faune nous a présentées à toi. Je n'ai pas entendu de réponse, j'ignore donc si tu t'es présentée en retour. Je te prie donc humblement d'avoir l'obligeance de te présenter à moi. »

La petite fée se leva d'un bond, les mains sur les hanches et se pencha, en colère.

-Pour qui tu te prends madame la nudiste!? Me parler comme ça! Obligeance de me présenter! Non mais!

Elle gonfla ses joues, outrée.

-Mouah, maaaaadaaaaameuuuhhh, c'est Caroline! Et ne me parle plus sur ce ton! Bien entendu, tu ne m'as pas entendu me présenter, avec ton remix de la petite maison dans la prairie version nudiste et l'explosion de la porte qui aurait pu nous rendre borgne! J'ai eut peur moi! Imagine, t'es grosse comme la fée clochette et une porte gigantesque éclate en morceau assez gros pour t'écraser!

Tremblante, la fée retourna se cacher dans les cheveux de la faune, son dos contre la nuque de celle-ci.

*J'ai peur... sortez-moi d'ici... Et pourquoi je colle autant cette chèvre... Bah... elle sent un peu... comme le champ avec les moutons près de l'école... ouais... l'école...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://finalfantasy-discord.forumactif.com/index.htm
...
Pic
Pic


Messages : 28
Date d'inscription : 10/02/2010
Age : 28
Localisation : caché dans la forêt

† Carte d'identité †
Race : Faune
Pouvoir : Faire obéir les animaux avec sa flute
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   Ven 7 Mai - 5:18

Aïssa prit note du commentaire de la fée sur le bâtiment d’à côté. Il serait donc plus avantageux d’aller voir de l’autre côté. La faune regarda du coin de l’œil, avec un léger amusement, Caroline qui s’accrochait à une mèche de cheveux.

*Comme à une liane… C’est vrai que mes cheveux doivent lui apparaître comme un de ses arbres de la jungle…*

La brune regarda la nymphe qui revenait vers elles, sommant la petite créature de se présenter. La réponse de cette dernière ne se fit pas attendre répondant de manière acide à Eurydice. Ce qui laissa Aïssa bouche bée : la petite taille de la fée était bien trompeuse sur son caractère.

La faune ne l’aurait jamais avoué à voix haute, mais quelque chose dans cette réponse l’avait amusé, sans pouvoir exactement mettre le doigt dessus. Mais d’un autre côté, elle ne voulait pas que la dryade lui en veule.

Ne sachant s’il était préférable de dire quelque chose pour désamorcer ce conflit en formation elle attendit un peu, prenant le temps de trouver drôle qu’une fée se cache dans ses cheveux… Prenant une grande respiration la brune prit finalement la parole, en essayant de changer de sujet, tout en désignant un grand édifice un peu plus loin :


- Nous devrions aller voir de ce côté, peut-être trouverons nous quelqu’un pour nous aider, ou une quelconque explication sur ce qui se passe ici…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un réveil... difficile, abrupt. Réveil = chute?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]
» Un réveil difficile
» Réveil Difficile et Perturbant [Abyss & Libre]
» Avalon | Un réveil difficile. [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maboroshi No Sekaï :: † RPG † :: † Les alentours † :: ¤ Le puit du Yomi ¤-
Sauter vers: