Maboroshi No Sekaï

Que diriez vous si du jour au lendemain vous vous retrouviez dans un monde qui vous est totalement inconnu et différent du votre...Quelqu'un voustend la main et vous le suivez sans trop vous posez de questions et vous vous rendez compte que sa aura été vo
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nouvelle vie

Aller en bas 
AuteurMessage
Dante Auditore
Projet Zero !
Projet Zero !
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/12/2009

† Carte d'identité †
Race : Semi-Vampire
Pouvoir : Zero (ou Nihil)
Liens tissés:

MessageSujet: Une nouvelle vie   Dim 20 Déc - 21:20

- Aaaanh...

Dante reprit conscience mais son corps était si endoloris qu'il n'osa pas faire un geste pour le moment. Il ne savait pas où il était mais la seule chose qu'il savait, c'était qu'il était à terre. Le sol froid le força ouvrir les yeux. Sa vision était flou, tout ce qu'il voyait était sombre mis à part de petite boule de lumière disposé un peu partout. Il posa une main contre le sol, puis la deuxième et y prit appuie. Il se redressa du mieux qu'il pouvait mais chaque muscle de son corps lui envoyait des signaux de douleurs. Il se mordit la lèvre pour oublier sa douleur et réussit tant bien que mal à se tenir sur ses deux jambes. Mais elles ne le tinrent pas longtemps, elles cédèrent sous son propre poids et Dante finit donc à genoux. Sa vue se clarifiait petit à petit, assez pour distinguer une mèche argentée juste devant ses yeux.

- Mais je suis brun...

Dante porta une main à cette mèche et tira dessus comme s'il voulait retirer une perruque mais la seule chose qui se passa fut une légère décharge électrique : de la douleur. Il lâcha sa mèche de cheveux puis regarda ses propres mains. Mais enfin que s'était-il passé? Que lui avait-on fait? Il n'était plus du tout celui qu'il avait été durant son vivant. Ainsi, il n'était pas au paradis, Dieu l'a rejeté et envoyé à son frère ennemi le Diable. De toute façon, c'était le sort réservé au suicidé. Dante se releva et regarda autour de lui. Il avait maintenant recouvré la totalité de la vue. La pièce n'était pas si sombre que ça en fin de compte. L'éclairage était largement suffisant pour voir où l'on mettait les pieds. Cependant, aucune flamme, aucun cri de torture, aucun démon...n'était-il pas en enfer? Voyant que ses jambes finissaient par le porter, Dante se mit à marcher à l'aveuglette, ne sachant nullement ou aller.

- Mais où suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea Loveless

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 25
Localisation : France (sans dec'!!!)

† Carte d'identité †
Race : Caelan
Pouvoir : Maîtrise de l'eau sous toutes ses formes/contrôle de l'humeur des personnes
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Mar 22 Déc - 22:54

Elea se promenait dans un couloir. Elle avait pris la main que l'ange lui avait tendue et s'était rendu compte, à son réveil, qu'elle n'était plus la même. Elle errait donc à présent à la recherche d'un miroir, d'un point d'eau ou de quelque chose y ressemblant de près ou de loin, un endroit où elle pourrait voir son reflet et constater l'ampleur des changements subis.
Elle s'était réveillée dans une pièce spacieuse au parquet foncé et aux tentures d'un rouge profond. Mais il était vrai qu'elle avait passé plus de temps à admirer le parquet que le reste de la pièce, étant donné qu'elle s'était réveillée face contre terre. Elea s'était redressée, ce qui lui avait valut des vertiges et une nouvelle admiration forcée du sol. Elle se sentait faible, courbaturée. Elle s'était détendue, laissant à chaque parcelle infime de son corps le temps de se ressourcer, puis elle avait tenté de nouveau l'expérience. Avec plus de succès. Elle avait alors tenté de faire quelques pas, avec beaucoup de mal: son centre de gravité s'était déplacé. Elle avait donc inspecté son corps, du moins ce qui en était visible. Elle avait été rassurée quand elle avait vu qu'elle portait toujours sa robe fétiche, qui avait d'ailleurs été recousue, et les tâches de sang effacées, mais elle avait constaté que sa peau était plus blanche qu'avant. Elle s'en était à vrai dire félicité. Une fois qu'elle eût exploré les parties visibles par elle même de son corps, elle avait lancé ses mains dans son dos. Elle espérait toujours avoir son tatouage qui était pour elle comme un rappel à l'ordre, mais ses pensées ne furent pas occupées bien longtemps dessus: ses mains venaient de rencontrer quelque chose!
Elle avait touché et constaté que cette chose faisait partie d'elle même, mais aussi qu'elle était faite de plumes. Qu'était-ce? Elle n'en avait aucune idée. Ne sachant que faire, elle avait détaillé la pièce. Outre le parquet sombre et les tentures, il y avait profusion de meubles du même bois. Sur l'un d'entre eux, au centre de la pièce, se trouvait un chandelier qui diffusait une lumière tamisée. Au pied de cet objet, se trouvait un bout de papier. Intriguée, elle l'avait lu et avait chancelé. Ce vulgaire morceau de papier était une lettre qui lui était adressée, et qui stipulait primo qu'elle n'était plus humaine, secundo qu'elle vivait encore mais dans une sorte de monde parallèle et tertio qu'elle avait des pouvoirs. Elle avait eu envie de rire, puis s'était rappelée de cette chose étrange dans son dos. Ne parvenant pas à tourner la tête au point de voir ce que c'était, elle avait donc décidé de partir à la recherche de quelque chose qui lui permettrait de se voir, autrement dit, un miroir.
Elle se remémorait les détails de la lettre en errant au hasard dans les couloirs, explorant chaque pièce. Mais toutes étaient désertes et dépourvues de miroir.
« Caelan ». C'était le nom de la race à laquelle elle appartenait désormais. Comment avait-on pu oser la ramener à la vie? Elle était morte, elle ne devait plus vivre! C'était dans l'ordre des choses! Elle avait choisi de mettre fin à sa vie parce que celle-ci était un échec! Elle n'avait pas le droit de vivre! Elle avait fait un choix, la moindre des choses était de le respecter et de ne pas le remettre en question! Elea ruminait encore et toujours. Elle se demandait si un nouveau suicide serait possible, mais finit par se dire qu'elle reviendrait encore et toujours en cet endroit, changeant peut-être à nouveau de race, la faisant se sentir une nouvelle fois différente d'elle-même tout en gardant la honte des souvenirs enfouis au plus profond de son âme. En ceci, elle sut qu'elle serait à jamais elle-même, avec toute cette honte, toutes ces fautes accumulées au cours de sa courte vie. Ce fut peut-être ce qui la décida, toujours est-il que, lorsqu'elle tomba sur une porte ouverte, elle avait décidé de se racheter, au moins envers elle-même. Elle entra, et vit un homme qui titubait face à elle. Tout ce qu'elle vit de lui était sa peau pale, ses cheveux gris et sa tenue noire. Elea apprécia cette apparence à sa juste valeur et se retint de se pourlécher les babines.

-Bonsoir, fit-elle naturellement, bien qu'elle ne sut pas quelle heure il était. N'auriez-vous pas vu un miroir, par hasard? J'en cherche un...

Elle guetta la réaction de l'inconnu, méfiante. Une belle apparence pouvait être trompeuse, et elle n'était finalement pas décidée à mourir de sitôt.


Dernière édition par Elea Loveless le Jeu 24 Déc - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohnenkheim.forumactif.org
Dante Auditore
Projet Zero !
Projet Zero !
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/12/2009

† Carte d'identité †
Race : Semi-Vampire
Pouvoir : Zero (ou Nihil)
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Jeu 24 Déc - 15:51

-Bonsoir, n'auriez-vous pas vu un miroir, par hasard? J'en cherche un...

Dante s'arrêta net dans sa marche désordonné. Il avait entendu du bruit et plus précisément des paroles. Il tourna le regard en provenance du bruit et vit qu'une autre personne était présente elle aussi dans cette étrange salle. Je ne suis pas seul s'exclama-t-il au fin fond de ses pensées. Mais pouvait-il faire confiance à cette personne? Après "les soins" qu'il a subit de la part de ces scientifiques fous et ne connaissant nullement les lieux, il ne savait pas si cette jeune femme était son alliée ou bien son ennemi. Mais un petit détail fit pencher la balance : dans le dos de cette dernière se trouvait des ailes de couleur sombre. Enfin, vu que l'éclairage n'était pas puissant, c'était ce qu'il arrivait à distinguer. Ainsi, elle aussi faisait parti de ces "expériences", tout comme lui. Mais se rappelle-t-elle de ce qui s'était passée?

- Un miroir...finit-il par dire d'une voix faible. Je ne sais pas. Je ne suis là que depuis...peu...

Dante regarda tout autour de lui afin de trouver un quelconque miroir tout comme la jeune femme non loin de lui mais il n'y en avait aucun. Peut être que ces scientifiques avaient une pointe de sadisme et souhaitaient torturés leurs expérience aussi bien psychologiquement que physiquement en retardant la découverte de "leur travaux". Dante serra son poing de rage. S'il avait la possibilité de les retrouver, il leur apprendrait comment les florentins règlent leur comptent avec les manants de leur espèce. Cependant, il y avait toujours cette autre personne dans la salle et il n'avait toujours aucune solution pour l'aider si ce n'est devenir un miroir à part entière.

- Je ne sais peut être pas où se trouve de miroir mais je peux néanmoins te dire à quoi tu ressembles...mis à part ces...ailes...tu es ressembles parfaitement à une humaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea Loveless

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 25
Localisation : France (sans dec'!!!)

† Carte d'identité †
Race : Caelan
Pouvoir : Maîtrise de l'eau sous toutes ses formes/contrôle de l'humeur des personnes
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Jeu 24 Déc - 17:13

L'homme se retourna dès ses premières paroles. Il avait l'air tout aussi déboussolé qu'elle, ce qui lui fit penser qu'elle n'était pas la seule à avoir été manipulée génétiquement. Car cela ne pouvait être autre chose que des manipulations génétiques. Il l'examina pendant un moment, et une brève lumière sembla s'allumer dans son regard lorsqu'il posa les yeux sur son dos, ou ce qu'il y avait. Que pouvait-il penser? Elle ne le savait pas, et ne voulait pas le savoir. De terribles doutes commençaient à prendre place dans son esprit, et elle voulait trouver ce miroir le plus vite possible, afin de les confirmer, ou de les nier. Toujours est-il qu'elle était plutôt pressée, et l'homme prenait son temps! Il avait beau être élégant, tout n'était pas pardonnable au vu de l'allure. Doutant de l'intelligence de celui qu'elle avait en face d'elle, Elea s'apprêta à reprendre la parole, mais l'homme ouvrit enfin la bouche.

- Un miroir...fit l'homme d'une voix qu'elle estimait soit faible, soit inutilisée depuis longtemps. Je ne sais pas. Je ne suis là que depuis...peu...

L'homme, gentiment, regarda autour de lui, mais Elea piaffait d'impatience. Si il y avait eu un miroir dans la salle, elle se serait déjà trouvée devant! Elle s'apprêtait à dire sa façon de penser à l'homme, mais se ravisa. Elle ne voulait pas se faire de cet homme élégant un ennemi. Surtout qu'elle n'était pas sûre du nombre de personnes qui se trouvaient dans ce monde. Si ils n'étaient que deux, il allait falloir se serrer les coudes...

L'homme, plongé dans ses pensées, semblait s'énerver tout seul, ce qui fit sourire discrètement la jeune fille. Puis, desserrant le poing, il se tourna vers elle et il sembla qu'il l'examinait de nouveau. Il finit par dire:

- Je ne sais peut être pas où se trouve de miroir mais je peux néanmoins te dire à quoi tu ressembles...mis à part ces...ailes...tu es ressembles parfaitement à une humaine...

Elea eut un sourire gracieux. C'étaient donc bien des ailes... Plutôt que d'ouvrir la bouche, elle attrapa les pans de sa robe, délicatement, du bout des doigts, et fit une révérence en guise de remerciement, en espérant que ce serait pris à sa juste valeur. Jamais elle ne s'était inclinée devant qui que ce soit, mais elle en avait appris les gestes pour que, le jour où cela devrait arriver, elle sache bien le faire, et ne se ridiculise pas. Sa révérence frôlait la perfection, selon elle, et elle attendait la réaction de l'homme. Elea finit tout de même par ouvrir la bouche.

-Bien aimable à toi de me dire tout ceci, je t'en remercie,
dit-elle en esquissant un sourire. Cet homme lui était sympathique. Cependant, cela ne me suffit pas. Je voudrais savoir jusqu'où vont leurs changements génétiques. Mes cheveux ainsi que ma peau ont changé de couleur depuis la dernière fois que je les avais vus, et il me semble avoir rapetissé. J'aimerais juger par moi-même de mon apparence afin de comparer ce que j'étais avant avec ce que je suis maintenant. Mais merci tout de même d'avoir confirmé mes soupçons vis-à-vis de ce qui se trouve dans mon dos. Quant à toi, tu m'as l'air d'un humain tout a fait normal, bien que très éloigné de la banalité, termina-t-elle avec un regard appréciateur sur la peau claire, les cheveux d'argent et la tenue de l'inconnu.

Aussitôt après avoir terminé de parler, elle baissa les yeux, rosissant de confusion. Il n'était pas dans sa nature de parler autant. Du moins, ce n'était pas dans sa nouvelle nature. Elle le sentait. Elle releva le regard sur l'homme, pour le fixer droit dans des yeux qu'elle découvrit rouges. Elle pensa qu'il était peut-être un peu tôt pour le révéler à l'homme, mais le fit tout de même.

-Tes yeux sont d'un beau rouge, plus rouges que le sang lui-même...

Elle baissa de nouveau les yeux, rosissant de plus belle. Elle ne savait pas comment l'homme allait réagir. Allait-il être gêné de tant de paroles, ou, au contraire, vexé lorsqu'elle se serait calmée? Elle n'en avait aucun idée, et cela l'angoissait. Elle finit par parler une fois de plus, reprenant la courtoisie dès son départ.

-Je m'appelle Elea Loveless. Je suis navrée de ne m'être présentée plus tôt.

Elle s'inclina, à la manière des japonais qu'elle avait étudiés, de manière à ne pas laisser de sous entendus: elle ne connaissait pas son statut dans ce monde, ni celui de ce bel inconnu. Elle se considérait donc comme son égale. Elle lui envoya un regard interrogateur de ses yeux dorés qui exprimaient involontairement une innocence sans limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohnenkheim.forumactif.org
Dante Auditore
Projet Zero !
Projet Zero !
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/12/2009

† Carte d'identité †
Race : Semi-Vampire
Pouvoir : Zero (ou Nihil)
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Jeu 24 Déc - 17:40

La jeune femme semblait ravi de sa réponse et pour cause, elle lui avait adressé un magnifique sourire. Elle fit même une révérence pour le remercier que Dante ne perdit pas de temps à répondre en faisant une révérence à son tour. En relevant la tête, il se rappela que les révérences étaient rarement faite de paysan à paysan, était-elle donc au courant de son titre de noblesse?

-Bien aimable à toi de me dire tout ceci, je t'en remercie Cependant, cela ne me suffit pas. Je voudrais savoir jusqu'où vont leurs changements génétiques. Mes cheveux ainsi que ma peau ont changé de couleur depuis la dernière fois que je les avais vus, et il me semble avoir rapetissé. J'aimerais juger par moi-même de mon apparence afin de comparer ce que j'étais avant avec ce que je suis maintenant. Mais merci tout de même d'avoir confirmé mes soupçons vis-à-vis de ce qui se trouve dans mon dos. Quant à toi, tu m'as l'air d'un humain tout a fait normal, bien que très éloigné de la banalité...

- Changement géné..quoi?


Génétique? Que cela pouvait-il bien être ? Jamais durant toute son existence passé il avait entendu ce mot. Aucun savant ni intellectuel n'en avait parlé bien qu'il les côtoyaient souvent. Et encore moins les apothicaires. Cette jeune femme semblait venir d'un monde totalement différent du sien. Peut être était-il plus évolué, peut être avait-il en face de lui une espèce supérieur ? Dante scruta la belle inconnue de haut en bas en essayant de remarquer un quelconque signe qui pourrait trahir son identité d'espèce supérieur mais il ne vit rien. Dante mit ce problème de coté et s'intéressa un peu plus au sujet actuel : leur apparence. Selon la jeune femme, il semblait être assez original. Intrigué par cette description de lui même, il tendit les bras devant lui et se regarda de part et d'autre, découvrant seulement maintenant son étrange tenue. Ou était donc passé sa chemise à manche large et son pantalon de cuir? Ou étaient passés tous les ornements qui le distinguait du bas-peuple? Il n'avait sur lui que d'étranges vêtements sombres.

* Par Dieu! Mais qu'est-ce donc que ces vêtements? *

-Tes yeux sont d'un beau rouge, plus rouges que le sang lui-même...

- Rouge...?


Dante eut une grande interrogation après avoir entendu la couleur de ses yeux. Rouge? Impossible la couleur de ses yeux étaient bleu. Comment aurait-il pu viré au rouge? Dante regarda de nouveau autour de lui l'air pressé mais il avait oublié qu'il n'avait trouvé aucun miroir dans la salle. Ces scientifiques avaient donc finalement changé tout et n'importe quoi sur lui? Jusqu'à changé même la couleur des yeux? Mais comment cela était-il possible? Etait-ce du à ce "changement génétique?". Il porta de nouveau son regard sur la jeune inconnue qui semblait avoir un teint un peu plus différent de celui d'habitude. Son visage avait perdu sa couleur pâle pour devenir légèrement rosé. Serait-ce un signe de timidité? Dante n'en savait rien.

-Je m'appelle Elea Loveless. Je suis navrée de ne m'être présentée plus tôt.

- En effet, et je ne suis pas moins pardonnable non plus. Je me nomme Dante Garcia Auditore, fils de Miguel et Cassandra Auditore.


Il voulut faire une révérence de nouveau mais il remarqua d'un bref coup d'oeil que le "salut" d'Elea semblait très nettement différent du sien. Il la regarda faire puis essaya d'imiter du mieux qu'il pouvait l'étrange rituel. Lorsqu'il redressa le visage, il croisa par mégarde le regard d'Elea et pu y voir de magnifique dorures, ornant ses pupilles. Cependant, après une courte réflexion, cette dorure devait en fait être la couleur de ses yeux. Après tout, s'il avait les yeux d'un démon, elle pouvait très bien avoir les yeux d'or. Dante passa une main dans ses cheveux afin de replacer cette mèche argentée non désiré hors de sa vue.

- Dites-moi, vous ne sauriez pas où nous sommes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea Loveless

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 25
Localisation : France (sans dec'!!!)

† Carte d'identité †
Race : Caelan
Pouvoir : Maîtrise de l'eau sous toutes ses formes/contrôle de l'humeur des personnes
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Jeu 24 Déc - 18:22

L'homme, après avoir répondu à sa révérence et écouté ce que Elea avait à dire, parut plus troublé encore. Tout d'abord, il sembla ne pas comprendre le mon « génétique ». Elea ne perdit pas de temps à le lui expliquer. Vraisemblablement, les deux êtres ne venaient pas du même endroit. Pire, ils ne venaient peut-être même pas de la même époque. Elle le regarda avec envie. Avait-il connu les femmes arborant les sublimes robes de la renaissance? Était-il un guerrier sanguinaire qui était ici pour se racheter? Avait-il eu un soupçon d'humilité en se donnant la mort? Ce fut peut-être ce qui l'avait conduit à cet endroit. Elle sortit de ses réflexions et se rendit compte qu'elle avait regardé un moment dans le vague. Le fait de sentir le regard de l'homme braqué sur elle l'avait ramenée à la réalité. Mais il se détourna afin de s'inspecter, comme elle l'avait fait quelques instants auparavant, dans une toute autre salle. Il tendit les bras devant lui, et une incompréhension passa devant ses yeux. Il ne devait pas être habillé comme cela avant son arrivée sur les lieux...

Elea posa les yeux sur sa robe fétiche dont les réparations étaient invisibles. Quelle chance elle avait eue de la conserver! Elle releva les yeux sur l'homme qui semblait ne pas comprendre en quoi ses yeux pouvaient être rouges. À vrai dire, ils étaient certainement d'une toute autre couleur avant. Avant, oui, c'était le mot. Ils allaient tous deux avoir un « avant » et un « maintenant ». Une seconde vie, qu'ils pourraient mener à leur guise, connaissant leurs erreurs passées, et s'efforçant de ne pas les commettre de nouveau. L'homme prit la parole, ramenant, une fois de plus, Elea à la réalité.

- En effet, et je ne suis pas moins pardonnable non plus. Je me nomme Dante Garcia Auditore, fils de Miguel et Cassandra Auditore.

Elea sourit de nouveau. Cet homme singulier lui plaisait beaucoup, et elle sentait qu'elle allait bientôt se lier avec lui... tout en gardant une certaine prudence, au moins dans un premier temps.

-Enchantée, fit-elle dans un rire lorsqu'elle vit l'homme tenter d'imiter maladroitement sa façon de s'incliner.

Une chose était sûre, il n'était pas japonais, dans son autre vie! À moins peut-être d'avoir tout oublié... Elle sentit son cœur se serrer à cette idée. Mais non, pensa-t-elle. C'était impossible! Il se souvenait de son prénom! Elle le vit relever les yeux, et leurs regards se croisèrent un bref instant, avant qu'Elea ne les détourne précipitamment Elle ne méritait pas de soutenir le regard de quiconque! Il lui en faudrait du temps pour se racheter, et racheter toutes ces fautes impardonnables qu'elle traînait derrière elle, tels des boulets de prisonnier.

Elle vit l'homme replacer une mèche de cheveux qui lui était tombée devant le visage. Il n'était apparemment pas enchanté par la nouvelle couleur de ses cheveux, bien que, selon elle, ils étaient magnifiques!

- Dites-moi, vous ne sauriez pas où nous sommes? Demanda-t-il au bout d'un moment.

Elea rosit de nouveau. Pourquoi ce passage du tutoiement au vouvoiement? Comment devait-elle interpréter ceci? Était-ce le symbole d'une considération particulière qu'il lui accordait, ou plutôt, au contraire, une prise de distance? Elle sentit les larmes lui monter aux yeux. Et dire qu'elle avait pensé se lier d'amitié avec ce parfait inconnu! Elle se réprimanda pour cette naïveté. Elle ne devrait plus en faire la preuve, à présent. La naïveté est un symbole de faiblesse, et elle ne devait pas être faible! Elle se ressaisit, se redressa, dans une attitude quelque peu supérieure, mais idéale pour se mettre sur la défensive sans en laisser paraître quoi que ce soit. Elle décida de conserver, elle, le tutoiement. Peu lui importait la réaction de Dante. Il pouvait bien penser ce qu'il voulait. Il n'avait pas l'air d'envisager une quelconque amitié avec elle. Elle pouvait bien se comporter comme elle le voudrait avec lui...

-N'as-tu donc pas lu la lettre? fit-elle d'un ton quelque peu hautain. Il semblerait que nous soyons dans un monde parallèle à celui où nous nous trouvions lors de notre vie précédente. Ce monde comporte un académie où nous devons nous rendre. Il semblerait que nous serons dispersés dans différentes classes selon notre caractère. Enfin, bref. Je ne sais pas toi, mais j'ai un miroir à chercher. Peut-être en trouverais-je un dans cette fameuse école...

Elle s'en voulait d'avoir employé un tel ton, mais il l'avait bien cherché! Que pouvait-elle faire face à son attitude, sinon riposter? Appréhendant cependant ce qu'elle allait trouver au dehors, et souhaitant plus que tout ne pas être la seule à faire la nouvelle expérience de ce monde inconnu, elle fit un petit geste de la main, qui invitait Dante à se joindre à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohnenkheim.forumactif.org
Dante Auditore
Projet Zero !
Projet Zero !
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/12/2009

† Carte d'identité †
Race : Semi-Vampire
Pouvoir : Zero (ou Nihil)
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Jeu 24 Déc - 18:57

-Enchantée

Elea se mit à rire, sûrement à cause de sa pauvre imitation. Dante était habitué à faire la révérence vu qu'il avait vécut dans la noblesse mais jamais il n'avait rencontré de personne saluant de cette manière là. Viendrait-elle d'un autre monde? Peut être du même monde mais d'un pays lointain alors, le monde ne se limitait pas qu'à l'Italie.

-N'as-tu donc pas lu la lettre? Il semblerait que nous soyons dans un monde parallèle à celui où nous nous trouvions lors de notre vie précédente. Ce monde comporte un académie où nous devons nous rendre. Il semblerait que nous serons dispersés dans différentes classes selon notre caractère. Enfin, bref. Je ne sais pas toi, mais j'ai un miroir à chercher. Peut-être en trouverais-je un dans cette fameuse école...

- Whoaa holà...basta bella...Veuillez m'excuser si je vous ais blessée...

Dante regarda avec surprise la réaction si soudaine d'Elea. Qu'avait-il donc fait pour la mettre dans un tel état? Il lui avait juste demandé où est-ce qu'ils étaient. Au vu de sa réaction, elle ne devait sûrement pas savoir elle non plus. A moins qu'elle soit paniqué de se retrouver dans une telle situation. Tout le monde n'était pas aussi vaillant que lui, il existait toujours personne moins courageuse que lui. Et puis, chacun interprète chaque situation à sa façon, c'est ce qui fait notre unicité. Mais voir ainsi une si jolie dame chagrina notre jeune aristocrate florentin. Qui plus est, elle était la seule personne qu'il avait rencontré en ce lieu maudit et il espérait qu'elle ne soit pas la dernière. Comment allait-il pouvoir s'en sortir s'il n'était que deux? Enfin, tout est possible tant que l'on a volonté de réussir. Il devait trouver un moyen de se faire pardonner, il ne voulait nullement que leur relation s'entache à cause d'une erreur dont il ne saisissait toujours pas le sens. Elea vint à lui tourner le dos. Dante soupira, c'était perdu d'avance, jamais elle ne voudra lui pardonner. Cependant, cette dernière lui fit un signe de la main l'indiquant de la suivre. Une lueur d'idée apparu dans l'esprit de Dante. Il s'approcha d'Elea comme elle le voulait, lui attrapa la main dans un geste élégant puis lui baisa la main avec tendresse.

- Veuillez pardonner mon éducation florentine si elle vous a blessé. Sachez que je ferai tout ce qui est mon possible afin de vous satisfaire car tel est le devoir d'un homme envers une dame, milady...

Un instant, n'avait-elle pas parlé d'une lettre? Dante se mit à réfléchir à la présence d'une quelconque lettre mais il n'en avait reçu aucune. Pourquoi n'avait-il pas eut de lettre comme pour Elea. Etait-ce du au fait qu'il était un "échec"? Une académie, des classes selon le caractère, mais dans quels enfers sont-ils tombés? Mais plus important encore, pourquoi était-il en vie? Cela restera le plus grand mystère depuis son réveil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea Loveless

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 25
Localisation : France (sans dec'!!!)

† Carte d'identité †
Race : Caelan
Pouvoir : Maîtrise de l'eau sous toutes ses formes/contrôle de l'humeur des personnes
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Ven 25 Déc - 13:24

- Whoaa holà...basta bella... Fit l'homme au vu de sa réaction. Veuillez m'excuser si je vous ais blessée...

Elea ne répondit pas. Son expression le faisait à sa place. Oui, il l'avait blessé, et ses yeux l'exprimaient avec une lueur triste, son teint était plus pâle encore qu'avant, et sa bouche était à présent incapable d'esquisser le plus petit des sourires. Elle s'était renfermée sur elle-même, devenant hermétique aux paroles de Dante, cet inconnu en lequel elle ne devait pas avoir confiance. Elle ne le regardait pas, mais elle sentait son hésitation, bien qu'il fut derrière son dos. Quelles questions pouvait-il se poser? Ce passage du tutoiement au vouvoiement était peut-être involontaire, finalement... à vrai dire, il devait être au moins aussi déboussolé qu'elle. Il n'était pas non plus de ce monde, et il n'était pas en mesure de comprendre ce qu'il avait subi, étant donné qu'il ne connaissait même pas l'existence des manipulations génétiques!

Elle sentit soudain Dante s'emparer de sa main, délicatement. Elle se retourna, prête à réagir en cas d'agression physique, mais l'agression en question fut la plus douce qu'elle eût subie à ce jour. Il s'était emparé dé sa main, et il l'effleura délicatement de ses douces lèvres, provoquant un frisson qui parcourut Elea jusqu'à la base de la nuque.

- Veuillez pardonner mon éducation florentine si elle vous a blessé. Sachez que je ferai tout ce qui est mon possible afin de vous satisfaire car tel est le devoir d'un homme envers une dame, milady...

Elle ne se contenta pas de rosir face à cette sensation qu'elle éprouvait pour la première fois, elle devint écarlate, puis se reprit. Les paroles de Dante l'avaient touchée plus profondément qu'elle voulut bien se l'avouer, mais elle devait se reprendre. Elle ne le connaissait pas encore assez pour lui faire confiance. Elle enleva doucement sa main de celle du galant homme et sourit, quelque peu gênée. Elle ne savait pas comment réagir face à cette démonstration de noblesse, car cela ne faisait plus aucun doute, à présent, elle avait affaire à un homme qui était nés des années, peut-être des siècles, avant elle, et cet homme, Dante, était issu de la noblesse italienne, d'après ses dires et son attitude...

Hem... Euh... Nous devrions... Continuer. Balbutia-t-elle.

Elle se retourna de nouveau, ce qui lui permit de cacher son visage rougissant et de fuir le regard de Dante. Il devinerait immédiatement son trouble, et, si ses intentions n'étaient pas bonnes, il en profiterait. Elea attendrait pour manifester une quelconque affection que Dante prouve sa valeur morale. Elle avança d'un pas timide, qui se voulait pourtant décidé. Décidément, elle avait tout faux. Les couloirs étaient sombres, et la jeune fille ne savait pas ce qu'elle croiserait sur sa route. Ni comment se défendre sans arme, avec un corps qu'elle ne maîtrisait pas...
Inconsciemment, elle chercha la main de son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohnenkheim.forumactif.org
Dante Auditore
Projet Zero !
Projet Zero !
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/12/2009

† Carte d'identité †
Race : Semi-Vampire
Pouvoir : Zero (ou Nihil)
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Ven 25 Déc - 17:18

Hem... Euh... Nous devrions... Continuer.

- Humm..?


Dante n'eut le temps de dire quoi que ce soit qu'Elea lui tourna le dos plus rapidement qu'il ne l'aurait cru. Cependant, il avait réussit à voir au passage une légère rougeur, bien que la vérité était tout autre. Il esquissa un sourire satisfait puis mit ses mains dans ses poches. Maintenant qu'il n'était plus le Dante florentin, il se devait de prendre une apparence et une gestuelle plus original, différentes. En revanche, il lui était impossible de changer du jour au lendemain, il allait donc devoir y aller pas par pas. Il sortit de sa rêverie pour remarquer qu'Elea avait déjà fait plusieurs pas et s'était éloigné de lui. Il tenta de rattraper la jeune femme mais ses jambes n'étaient pas vraiment d'accord avec lui. Il du donc marché à un rythme plus lent mais néanmoins suffisant pour la rejoindre. Dante était maintenant à quelque pas derrière Elea et il conserva cette distance pour éviter de lui causer de nouveaux problème. Au bout d'un moment, il vit quelque chose bouger dans sa vision globale, il baissa son regard et remarqua qu'Elea cherchait quelque chose à agripper. Peut être voulait-elle sa main afin de se sentir en sécurité dans ce lieu inconnu. Dante tendit la main mais fut stoppé net dans son geste. Une vive douleur lui traversa le corps tout entiers d'un seul coup. Il tomba a genoux et mit sa main devant sa bouche. Il sentait que quelque chose à l'intérieur de lui venait de se rompre mais il ne savait pas quoi. Il se mit à tousser sèchement puis il prit appuie sur le sol avant de cracher un liquide pourpre. Dante regarda au sol : du sang, son sang. Mais comment était-ce possible? Il n'avait rien ressentit avant alors pourquoi maintenant? Sa vue commençait à se brouiller tandis qu'il cracha de nouveau du sang.

- Aaarr...mais qu'est-ce...qui m'arrive.........

Dante porta de nouveau sa main à sa bouche mais pas pour la même raison que précédemment. La douleur ne venait plus seulement de son ventre, mais aussi de sa mâchoire. Il sentait quelque chose s'étirer comme si on lui avait accroché la mâchoire supérieur avec un fil et que l'on tirait dessus de toute nos forces. Par mégarde, il passa sa langue sur ses canines et se blessa. Ses canines étaient bien plus grande qu'auparavant. Comment cela était-il possible? Serait-ce du à ces "manipulations génétiques"?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea Loveless

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 25
Localisation : France (sans dec'!!!)

† Carte d'identité †
Race : Caelan
Pouvoir : Maîtrise de l'eau sous toutes ses formes/contrôle de l'humeur des personnes
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Ven 25 Déc - 18:45

Elea marchait plus ou moins rapidement. Dante devait bien réussir à la suivre, un jeune homme vif comme celui-ci se devait de pouvoir la suivre aussi rapidement qu'elle marcha. Mais quand elle tendit la main, elle ne senti pas celle de son compagnon. Absorbée dans sa marche, elle tâtonna encore un peu lorsqu'elle entendit un bruit de chute. Que se passait-il? Dante s'était-il fait attaquer? Était-ce son corps qui venait de tomber?

Elea se retourna vivement, prête à se défendre en cas d'attaque, faisant voleter ses jupons en un mouvement élégant qui, autrefois, était volontaire. Elle se précipita vers Dante qui était à terre, à genoux.

-Que se passe-t-il, Dante! Cria-t-elle en proie à une certaine panique. Que t'arrive-t-il? Réponds!
Ne sachant que faire, et sentant bien qu'il était en proie à une douleur plus vive que ce qu'il avait certainement dû supporter jusque là, Elea effleura l'épaule du jeune homme aux cheveux d'argent. Elle s'agenouilla à côté de lui, passant sa main dans le dos de cet homme dont elle ne savait plus que penser. Elle ressentait sa douleur peut-être presque aussi fort que lui-même, et n'avait qu'un seul désir: qu'elle s'arrête.

Dante eut une violente quinte de toux, qui dû le déstabiliser vers l'avant, car il prit appui sur le sol, avant de cracher quelques gouttes de sang qui tombèrent sur la pierre froide. Que se passait-il? Pourquoi crachait-il? Qu'était-il en train d'arriver à la seule personne qu'elle avait rencontrée jusque là?

-Ne meurs pas, bel homme, je t'en prie... murmura-t-elle, assez fort pour elle-même. Je ne veux pas me retrouver seule, tu es la seule personne qui soit là avec moi, et, même si je ne t'accorde pas encore ma confiance, je commençais à espérer une amitié entre nous.

Elle sentait l'angoisse de se compagnon monter en elle comme si elle la ressentait elle même, au même titre que la douleur et l'incompréhension. Mais que se passait-il? Impuissante, elle s'assit en plein milieu du couloir et tira l'homme à elle. Elle le prit dans ses bras, le serrant contre son cœur, et commença de le bercer, comme l'aurait fait une mère avec son enfant.

- Aaarr...mais qu'est-ce...qui m'arrive.........

La voix de Dante était faible, presque réduite à un murmure.

-Chhhh... fit Elea d'une voix apaisante, berçant son compagnon de plus belle. Laaa, laa... ça va aller...
[on dirait moi quand je parle aux chevaux XD (ne le prends pas mal, les chevaux sont les plus belles créatures de Dieu, selon moi)]

Elle lui parlait d'une voix calme, tranquille, n'osant espérer que sa voix et ses gestes eussent un quelconque effet, mais c'était tout ce qu'elle pouvait faire...

Elea sentit une larme perler sur sa joue alors qu'un nouveau pic de douleur traversait l'homme qu'elle tenait tout contre elle. Que devait-elle faire? Que pouvait-elle faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohnenkheim.forumactif.org
Dante Auditore
Projet Zero !
Projet Zero !
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/12/2009

† Carte d'identité †
Race : Semi-Vampire
Pouvoir : Zero (ou Nihil)
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Ven 25 Déc - 20:54

-Chhhh... Laaa, laa... ça va aller...

Dante avait vraiment du mal à croire la pauvre Elea qui s'inquiétait pour lui. Ça va aller...en voila un bel espoir que Dante n'envisageait même pas pour le moment. Sa vive douleur était persistante et ne semblait pas se calmer bien au contraire, elle s'amplifiait au fil des secondes. Il avait l'impression que corps était en pleine métamorphose tant ses organes s'agitaient dans tous les sens. Durant tout ce temps, Dante avait fait preuve de self-control pour éviter d'inquiéter ne serait-ce d'avantage Elea mais il avait atteint ses limites. Même si sa vie avait été mouvementé, il n'avait jamais atteint un tel seuil de douleur. Il ne put donc pas réprimé un cri de douleur bien qu'il en étouffa la moitié entre ses dents. Elea faisait tout son possible pour venir en aide au pauvre florentin même s'il était dans l'incapacité de faire quoi que ce soit si ce n'est lui parler. Ses canines étaient maintenant bien allongés et du sang coulait du coin de sa bouche. En quoi ces satanés scientifiques l'avaient-ils transformé? Malgré la chaleureuse étreinte d'Elea, Dante s'extirpa avec force en bousculant Elea avant de se jeter à terre de nouveau.

- Ça va aller...je ne suis pas...aussi optimiste...que toi...argh...

* Mais qu'est-ce que je raconte? *

Dante se plia en deux en serrant son ventre de ses bras. Il n'allait pas laissé ces scientifiques faire ce qu'il voulait avec son corps. Dante frappa le sol de toute force avant de crier de rage. Il ne frappait pas le sol pour oublier la douleur, seulement pour se calmer et reprendre ses esprits. Dante était le seul maître de son corps et comptait bien s'y faire obéir. La main en sang, il se releva lentement avant de tituber vers Elea? Il lui adressa un sourire de consolation, une façon de dire qu'elle n'avait plus à s'inquiéter pour lui. Malheureusement, tout ce qu'il faisait n'était que l'inquiéter d'avantage et pour cause, il perdit connaissance d'un seul coup et tomba de tout son poids sur Elea et l'embrassa malencontreusement [j'ai toujours rêvé de faire ça XD].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea Loveless

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 25
Localisation : France (sans dec'!!!)

† Carte d'identité †
Race : Caelan
Pouvoir : Maîtrise de l'eau sous toutes ses formes/contrôle de l'humeur des personnes
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Ven 25 Déc - 23:20

Elea sentait la douleur monter, toujours plus haut, écrasant le pauvre Dante sous un poids qu'il ne pourrait plus supporter si tout continuait comme ça. Lorsqu'elle l'avait pris dans ses bras, Elea avait senti certains mouvements involontaires, comme des tremblements, qui sont indissociables de la douleur, et ces symptômes s'étaient amplifiés au fur et a mesure que le temps passait. Elle sentait bien que l'homme qu'elle serrait toujours contre elle dans l'espoir vain d'atténuer ses souffrances était fier. Trop fier pour montrer l'intensité de sa douleur. Il faisait certainement partie de ces hommes qui se targuent de n'avoir jamais mal, qui se rient de toute souffrance physique. Et bien, au vu de la manière dont Dante réagissait, Elea prit peur. Si il parvenait à minimiser les effets de la douleur, elle ressentait ce qu'elle était en vérité, et si il s'épuisait à lutter contre elle, plutôt que de l'accompagner, cette douleur serait de plus en plus forte, et il lutterait toujours, gaspillant son énergie vitale.

Elle était sur le point de lui dire de s'ouvrir à la douleur, lorsqu'il sembla le faire de lui même. Dante poussa un cri, grave, dans lequel résonnait tout le mal qui était en lui, cette douleur qui semblait à chaque instant atteindre son paroxysme avant d'abattre une nouvelle limite, une nouvelle frontière. Si ça continuait comme ça, Dante n'allait-il pas finir par devenir fou? Elea resserra son étreinte, mais au même instant, le beau jeune homme dont les traits étaient crispés, déformés par la douleur s'extirpa de ses bras avant de se jeter de nouveau à terre. Elea vit alors le filet de sang qui coulait de la bouche du malheureux. Allait-il mourir, là, face à elle, sans qu'elle puisse faire quoi que ce soit?

- Ça va aller...je ne suis pas...aussi optimiste...que toi...argh...

L'homme se crispa, se tordit de douleur, étreignant son ventre avec force. Ce n'était pas possible! Elea sentait la douleur monter, encore et encore, sans pouvoir rien faire pour aider cet homme, cet inconnu, qui pourtant lui inspirait des sentiments plus vifs que quiconque l'avait fait jusque là. Comment faire? Que pouvait-elle faire face à cela? Soudain, la douleur céda du terrain à une rage, auparavant si faible qu'Elea ne l'avait pas sentie auparavant. Mais à présent, la rage prenait le pas sur la douleur, Dante souleva le poing et l'abattit avec une telle force sur le sol, qu'Elea le sentit légèrement trembler. Elle l'entendit pousser un hurlement, non plus de douleur, mais de rage. Une rage aussi puissante que brève. En effet, il se redressa, l'air plus faible encore qu'avant, lui adressa un pauvre petit sourire et vint vers elle en titubant. Elea se leva précipitamment afin de réussir à le rattraper dans sa chute imminente, mais il était déjà trop tard. Dante lui tomba dans les bras, et elle tomba avec lui, se retrouvant coincée sous lui. La tête de l'homme tomba lentement sur la sienne, lui arrachant son premier baiser de cette nouvelle vie.

Le rouge monta aux joues d'Elea. Heureusement que Dante n'était pas conscient! Primo, il ne la voyait pas aussi rouge et gênée, et secundo, qui aurait pu prédire Comment la jeune Caelan aurait réagit, sinon? Elle repoussa de toutes ses forces le corps de Dante, afin d'être libre de ses mouvements. Elle prit son pouls mais ne parvint pas à le trouver, mais elle fut rassurée lorsqu'elle plaça sa main sur le ventre du jeune homme et sentit une respiration. elle quitta ses nombreux jupons, ne gardant que ce que la décence estimait juste de garder sur elle, et elle en fit une sorte de couverture précaire qu'elle plaça sur Dante avant de se coucher tout contre lui afin de lui apporter un peu de chaleur, constatant qu'il était glacé. Elle passa un bras sous la nuque de l'homme et lui apporta du mieux qu'elle put un peu de chaleur. C'était tout ce qu'elle pouvait faire actuellement. Elle espéra qu'il se réveillerait bientôt, car la position dans laquelle elle était était pour le moins inconfortable, surtout à cause de la température des pierres du sol et du corps glacé auprès d'elle.

Elle fit le vide dans ses pensées afin d'oublier cette situation pour le moins alarmante, mais les sensation de douleurs de Dante lui revenaient sans cesse. Au moins, étant inconscient, il ne ressentait plus la douleur, et donc elle non plus.

*Moi non plus?* S'interrogea-t-elle subitement en son for intérieur.

Elle avait enfin compris qu'elle avait, tout le long de la crise de Dante, ressenti ses émotions, sa douleur. Comment avait-elle fait? Était-ce une simple coïncidence? Elle repensa alors aux quelques instants qu'elle avait vécu avec lui. Elle se rendit compte qu'elle avait commencé à percevoir les sentiments de l'homme avant la crise. Elle repensa à la lettre. Était-ce là un de ses pouvoirs? Non, un pouvoir agissait. Il ne restait pas passif, impuissant face aux événements. Un pouvoir permettait de réagir efficacement. À croire qu'elle n'en avait aucun... Elea chassa ces sombres pensée de sa tête, repensant à ses parents. Mais l'image du jeune homme froid, mais bien vivant, allongé auprès d'elle lui revenait sans cesse en tête. Ce baise-main, ce baiser, cette manière courtoise et délicate de parler, cette révérence, cette imitation de l'inclinaison typiquement japonaise... Elle était en proie à des sentiments si contradictoires! Elle était heureuse de ces instants passés avec le jeune homme, Dante, qui avait déclenché en elle des effets qui n'avaient pas lieu d'être et qui, auparavant, n'avaient jamais été. Mais elle était inquiète, inquiète pour son seul allié, bien qu'elle ne fut pas sûre que c'en soit un. Mais au vu de cette crise qui ne pouvait être feinte, elle ne pouvait que faire confiance au temps, et l'accorder aussi au jeune homme malade. La jeune fille s'endormit le sourire aux lèvres alors qu'un larme s'échappait de ses paupières closes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohnenkheim.forumactif.org
Dante Auditore
Projet Zero !
Projet Zero !
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/12/2009

† Carte d'identité †
Race : Semi-Vampire
Pouvoir : Zero (ou Nihil)
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Sam 26 Déc - 0:18

Enfin la paix, plus aucune douleur, plus aucune crainte, plus rien. Dante ne bougeait plus, sa conscience s'était brisé sous le poids de sa torture, ne laissant place qu'à un homme vide de vie. Etait-il mort de nouveau? Allait-il enfin pouvoir connaître le repos éternelle et ne plus avoir à ce soucier d'une quelconque souffrance physique? Non...bien sûr que non. Cela aurait été trop facile et "la vie" semblait déterminer à l'arracher des griffes de la mort qui se languit chaque jour un peu plus de le voir chuter à ses pieds. Mais "la vie" n'était pas la seul raison qui le maintenait en vie. Au fin fond de son être, Dante ne voulait pas mourir de nouveau. Il ne voulait pas connaître une seconde cette peur glaçante qui lui vole chaque parcelle de chaleur dégagé par son propre corps. Dans son inconscient, Dante pu accéder par on ne sait quel moyen à une partie de sa mémoire, des souvenirs qu'il n'en savait l'existence puisqu'il n'était plus conscient à ce moment là. Il revit les scientifiques qu'il l'avait "manipulé génétiquement", déchirant son corps de part et d'autre alors qu'il était capable de ressentir la moindre douleur. Il entendit de nouveau les dire de ces personnes, ceux qui l'avait désigné comme le sujet 0, précurseur de leur futur travaux. Celui qui n'avait pas connu de succès, l'échec du sujet 0. Tout ça, il le savait déjà, mais ce qu'il ne savait pas fut les ce qu'avaient dit les médecins après qu'il sombra.

- Non, on se tient au programme...

- Hey! Pourquoi les cellules 87546/MKV arrêtent-elles de ce cloner? Quelqu'un a-t-il supprimé les gênes de pouvoir?

- Nous n'y avons pas touché. C'est lui, il irradie...

- Il serait donc capable de stopper le mécanisme de clonage?

- Et sûrement pas que CE mécanisme, plus aucune cellule souche de pouvoir ne réagit depuis la fin de l'opération...

- Il est donc un inhibiteur de pouvoir...

Inhibiteur, ce mot résonna dans son esprit, amplifié par de l'écho. Que voulait-il dire par "Inhibiteur"? Encore un de ses mots qui datent d'une autre époque, celle d'Elea. En parlant d'elle, Dante se demanda ce qu'elle pouvait bien faire à ce moment là. Elle ne serait sûrement pas partie chercher du secours, pas seule dans ce lieu inconnu. La seule option qui traversa son esprit fut l'attente, elle attendrait à ses côtés jusqu'à ce qu'il daigne se réveiller. En parlant de réveil, Dante reprit graduellement conscience tandis que le temps passait et ce n'était que quelques heures plus tard qu'il rouvrit les yeux. Son corps était de nouveau endoloris mais bien moins que la première fois. Dante soupira légèrement, priant que ça ne deviennent pas une habitude. Il se redressa lentement afin de juger de la situation mais il entendit un petit bruit, un léger frottement de tissus. Il regarda ses jambes et remarqua ce qui ressemblait à une jupe ou un bas de robe. Il prit le morceau de tissus dans ses mains avant d'entendre un petite geignement non loin de lui. Il ne voulait pas croire ce qu'il venait d'entendre mais sa vue ne la trahit pas. Tout juste à ses cotés se trouvait Elea, endormit et sans le bas de sa robe. Il se leva d'un bond pour s'écarter mais fut très vite à genoux, une main sur le ventre. Quel idiot, faire des mouvements brusques après avoir perdu autant de sang était complètement stupide.


- Aie aie aie aie aie...ssssssh...il va falloir que je fasse un peu plus attention...

Dante s'avança de quelque pas vers Elea, le pan de robe dans ses mains et le déposa sur la belle endormie. Malgré ses habits assez chaud, le sol était quand même assez froid et il serait préférable qu'elle n'attrape pas froid. Par la suite, Dante s'assied non loin d'elle et lui tourna le dos. Il passa un doigt sur ses canines qui étaient bien trop longue pour un simple humain.

- Après les cheveux d'argents, la peau plus pâle, ses habits étranges et les yeux de démons, voici maintenant les dents d'un animal...Que suis-je devenu...? Quitte à choisir, j'aurai préféré ressembler à un ange comme Elea plutôt qu'à un démon rejeté des enfers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea Loveless

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 25
Localisation : France (sans dec'!!!)

† Carte d'identité †
Race : Caelan
Pouvoir : Maîtrise de l'eau sous toutes ses formes/contrôle de l'humeur des personnes
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Sam 26 Déc - 1:08

Elea volait dans le ciel bleu, clairsemé de nuages. Elle était à l'extérieur d'elle-même et pouvait enfin se contempler. En plus de ses grandes ailes noires, de ses cheveux et de sa peau blancs, elle put constater que ses traits avaient changé du tout au tout. Elle se voyait l'air plus timide, plus innocente, ses traits étaient plus fins, plus délicats. Mais il restait tout de même quelques petits détails qui ne trompaient pas. Son petit nez en trompette était toujours le même, par exemple. Satisfaite de sa vision, elle continua de voler un instant avant de piquer vers le sol et atterrir délicatement sur ses longues jambes parfaites. Cette vision d'elle-même était-elle juste? Elle n'en avait aucune idée, la seule chose qui la préoccupait était l'homme qu'elle voyait, assis face à elle, sur un banc de pierre blanche, abrité du soleil sous un arbre. Ses cheveux gris, ses yeux rouges, sa tenue noire, tout en lui rappelait quelque chose à Elea, mais elle ne savait pas quoi. Il lui souriait gentiment, les bras tendus vers elle. Il attendait manifestement à ce qu'elle s'approche. Méfiante, Elea reste à quelques mètres de l'inconnu et le toisa du regard.

Le ciel s'obscurcit soudain, devenant d'un vilain rouge tirant sur le marron. Un vent mauvais se leva et les feuilles de l'arbre roussirent puis s'envolèrent, un à une dans le vent. L'herbe jaunit et l'arbre, à présent dénudé, noircit. Mais Elea n'était pas préoccupée par cela. Elle était préoccupée par l'inconnu qui lui souriait toujours avec, à présent de longues canines. Il se leva alors, et s'approcha d'Elea qui chercha à s'enfuir, en vain. Elle sentit une étoffe la recouvrir...


Elea cligna des yeux plusieurs fois. Son bras droit était légèrement endolori, sans qu'elle sache pourquoi. Quel rêve étrange! Que signifiait-il? Et que faisait-elle allongée, pire, endormie, en plein milieu d'un couloir? Brusquement, tout lui revint en mémoire. L'homme! Dante! Où était-il! Elle se releva avec la souplesse d'un chat, et le vit, dos à elle, qui semblait ruminer de sombres pensées. Elea enfila rapidement ses jupons et s'approcha de son compagnon.

- Après les cheveux d'argents, la peau plus pâle, ses habits étranges et les yeux de démons, voici maintenant les dents d'un animal...Que suis-je devenu...? Quitte à choisir, j'aurai préféré ressembler à un ange comme Elea plutôt qu'à un démon rejeté des enfers...

Elea sentait l'inquiétude qui s'emparait de celui qu'elle désirait à présent appeler son ami. Elle s'approcha sans bruit par derrière et passa ses bras autour des épaules de Dante.

-Ça va mieux? Demanda-t-elle en feignant ne pas avoir entendu ce qu'il disait. J'espère que ces heures de sommeil t'ont fait du bien...

Elle adoptait délibérément une certaine familiarité corporelle avec lui. Elle le traitait de la même manière que les jeunes de son temps se traitaient lorsqu'ils s'appréciaient. La génération free hugs... Une jeune société où les contacts étaient autant une marque d'affection que de haine, selon leur nature. Parfois, un même geste pouvait symboliser les deux à la fois... Il faudrait qu'elle le lui explique...

*Autant l'habituer tout de suite* se dit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohnenkheim.forumactif.org
Dante Auditore
Projet Zero !
Projet Zero !
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/12/2009

† Carte d'identité †
Race : Semi-Vampire
Pouvoir : Zero (ou Nihil)
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Sam 26 Déc - 1:32

-Ça va mieux? J'espère que ces heures de sommeil t'ont fait du bien...

- Hein...?


Dante qui ruminait dans son coin entendit une voix qui lui était familière. Il regarda par dessus son épaule et vit qu'Elea venait se réveiller. Elle souriait comme lorsqu'il se sont rencontrés quelques heures auparavant. Oui, la situation était redevenue comme avant, avec toujours ce même problème. Enfin, tout n'était pas redevenu exactement comme avant. Les changements de Dante et la magnifique flaque pourpre n'étaient pas là au départ. D'ailleurs, combien de temps avaient-il dormit? Dante regarda dans le creux de sa main, le sang habituellement rougeâtre avait prit une couleur bien plus sombre. Il avait coagulé, il avait donc dormit plusieurs heures. Mais combien? Depuis qu'il était arrivé ici, il n'avait plus aucune notion du temps. Quel jour était-il, quelle heure était-il, que ce soit du jour ou de la nuit. Dante eut un blocage de pensée soudain. Elea n'était pas aussi loin qu'il avait cru et ce n'était que quelques minutes après qu'il ressentait à peine le contact de son corps contre son dos. Il eut quelque pensée un peu déplacé pour une personne de sa stature mais il ne pouvait s'en empêcher. Plus jeune, il était un vrai bourreau des coeurs. Il volait de femme en femme, rentrant par la fenêtre la nuit tombé et en ressortait lorsque le père entrait dans la chambre le matin en hurlant des jurons de toutes sortes. En y repensant, Elea l'avait généreusement enlacé. Dante esquissa un petit sourire puis se retourna pour n'être qu'à quelques centimètres du visage de la jeune femme. Son sourire en disant long sur ses intentions, intentions d'ailleurs qui partaient sur ce que l'on pourrait appeler un malentendu. Après tout, il ne venait pas de la même époque. Dante, dans un geste délicat et lent, poussa Elea contre le sol puis lui plaqua les bras au sol en les agrippant au niveau du poignet.

- Bella...je ne savais pas que vous me désiriez autant. Soit, je vais vous satisfaire...

Lancé sur son idée, Dante fit rejoindre les mains d'Elea pour qu'il ne puisse les piéger que d'une seule main et passa délicatement sa main de libre le long du corps de la jeune femme. Entre temps, il s'était rapproché de son cou afin d'y poser ses lèvres. Quel parfum exquis! Dante se délectait de chacun de ses goûts de langue sur la peau nue du cou d'Elea.

[tu voulais le free sex, tu l'as eut XD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea Loveless

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 25
Localisation : France (sans dec'!!!)

† Carte d'identité †
Race : Caelan
Pouvoir : Maîtrise de l'eau sous toutes ses formes/contrôle de l'humeur des personnes
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Sam 26 Déc - 23:13

-hein… ? fit simplement Dante.

Elea fut quelque peu déçue par la réaction de celui qu’elle appelait désormais allié, voire même ami. Il paraissait quelque peu hésitant, comme déboussolé par ce qui l’entourait. Il regarda sa main dans laquelle demeurait du sang, coagulé au fil des heures de sommeil. Il se retourna vers elle, un sourire aux lèvres. Sourire qui lui rappelait quelque chose, quelque chose de récent. Son rêve ! Dante avait les mêmes canines que lorsqu’elle l’avait vu dans son rêve ! Alors c’était donc la signification de la phrase qu’il avait prononcée alors qu’il la croyait encore endormie ! Qu’était-il devenu pour subir une telle métamorphose ? Un vampire ? Instinctivement, Elea recula, en proie à une terreur obscure. Elle venait de capter des ondes de lubricité émanant de Dante. Mais, lorsque l’homme se retourna, elle se retrouva comme paralysée. Il lui appuya sur les épaules et la fit basculer sur le dos, saisissant ses poignets.

- Bella...je ne savais pas que vous me désiriez autant. Soit, je vais vous satisfaire...

Elle n’eut pas le temps de réagir que Dante lui avait rejoint les deux bras, les saisissant d’une seule main.

-N…non… Balbutia-t-elle. Ce n’était pas…

Elle sentit la main libre de Dante caresser son corps, et elle s’abandonna à de délicieux frissons qui s’emparaient d’elle. Elle sentit le souffle chaud de celui qu’elle avait voulu aider contre son cou, et les lèvres, ces lèvres derrière lesquelles se cachaient ces canines démesurées, de cet homme qu’elle trouvait sublime l’effleurèrent. Elle eut un nouveau frisson, mais cette fois ce fut un frisson d’horreur. Elle ne pouvait pas le laisser faire ! Il ne devait pas être dans son état normal ! Elea se raidit.

-Stop, fit-elle, doucement, mais fermement.

Elle se dégagea, tout en libérant ses mains de l’étreinte de l’homme.

-Je n’ai aucun désir de cette sorte, pour l’instant. Mon comportement n’était en aucun cas lubrique, je ne souhaitais que de l’amitié. Si je me suis collée à vous, et elle insista bien sur le vous, pour marquer la distance qu’il venait de créer, c’est parce que vous étiez glacé et que je craignais pour votre santé.

Elle se releva, dans une attitude empreinte de noblesse, et se détourna.

-Je crains que nous ne venions pas du même monde. Mon attitude ne signifiait en rien une quelconque attente physique. Dans mon monde, une étreinte est un symbole d’affection, symbole qui peut se limiter à une amitié sans aucune relation sexuelle. Si vous n’êtes pas en mesure de comprendre ceci, je vous prie de ne plus vous approcher de moi.

Elle commença à s’éloigner, d’un pas lent, teinté de grâce, le long du couloir sombre.


[Je l'ai eu, soit, mais réfreine tes ardeurs, on ne se connaît pas assez, pas confiance ^^... pas trop frustré?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohnenkheim.forumactif.org
Dante Auditore
Projet Zero !
Projet Zero !
avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 20/12/2009

† Carte d'identité †
Race : Semi-Vampire
Pouvoir : Zero (ou Nihil)
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Dim 27 Déc - 1:48

[ Pas le moins du monde, une femme avec du caractère n'est que plus désirable! En vérité je savais que t'allait me jeter mais je voulais juste voir comment ^^ PS : J'ai beaucoup aimé le "pour l'instant" XD]

-Stop.

- Hein ?


Dante fut étrangement surprit de voir Elea si peu coopérative. C'était pourtant bien elle qui lui avait fait le premier pas en l'enlaçant et d'aussi loin qu'il puisse s'en rappeler, ce genre d'acte n'était réservé que pour des personnes intimes. Mais apparemment, cette coutume n'était pas universel. Elea réussit habilement à se dégager de Dante qui n'avait vraiment pas usé de force pour la retenir. Il la regarda avec toujours cette même surprise. Lui qui pouvait enfin avoir ne serait-ce qu'un petit moment de bonheur dans ce monde chaotique, il fallait que la situation tourne de nouveau en sa défaveur. A croire que tout lui échappait dans ce monde. Il finit par s'asseoir en tailleur en regardant Elea se "remettre" de ce petit moment émotif.

-Je n’ai aucun désir de cette sorte, pour l’instant. Mon comportement n’était en aucun cas lubrique, je ne souhaitais que de l’amitié. Si je me suis collée à vous, c’est parce que vous étiez glacé et que je craignais pour votre santé.

De quoi venait-elle de parler? Il n'était nullement glacé il y a quelque minutes et de ça, il en était sûr. Peut être était-ce avant ça, lorsqu'il était allongé sur le sol froid. Cela devait être sûrement ce dont elle parlait car à aucun autre moment il ne s'était trouvé dans une situation qui aurait le rendre...glaciale. Dante sortit de sa rêverie pour voir Elea se relever d'une façon très...magistrale ou plutôt, noble. Oui, noble était le bon mot. Ainsi, elle ne serait pas qu'une simple jeune femme avec des ailes sombres. Etait-elle une aristocrate? Une princesse? Peut être même une reine, tout était possible dans ce bas monde. Assurer la régence était le devoir des reines, peu apportaient l'âge.


-Je crains que nous ne venions pas du même monde. Mon attitude ne signifiait en rien une quelconque attente physique. Dans mon monde, une étreinte est un symbole d’affection, symbole qui peut se limiter à une amitié sans aucune relation sexuelle. Si vous n’êtes pas en mesure de comprendre ceci, je vous prie de ne plus vous approcher de moi.

Si leur situation était semblable à une quelconque bande dessiné ou autre conte, Dante frapperait dans sa main avec une petite ampoule au dessus de sa tête. C'était donc ça, voila d'où venait le problème. Dante et Elea ne venait pas du même monde, ce qui impliquait que les mœurs étaient différentes. L'habituel étreinte amoureuse du XVème siècles pour Dante était donc un simple geste d'affection pour Elea, sans aucun sous entendu. Ainsi Elea ne souhaitait seulement qu'une simple amitié. Soit, si cela lui plaisait, il n'allait pas la décevoir. Dante se releva à la hâte puis marcha assez rapidement pour se trouver sur le chemin d'Elea qui avait l'intention de partir sans lui. Ou peut être pas vu la lenteur de sa démarche. Dante s'agenouilla devant elle et mit sa main gauche sur son coeur, en signe de repentance.

- Veuillez pardonner de nouveau mon éducation Elea...il est maintenant vrai que nous sommes pas du même monde. Si ce geste n'est donc qu'une simple démonstration d'amitié, ainsi soit-il! Ce geste en signifiera autant pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea Loveless

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 25
Localisation : France (sans dec'!!!)

† Carte d'identité †
Race : Caelan
Pouvoir : Maîtrise de l'eau sous toutes ses formes/contrôle de l'humeur des personnes
Liens tissés:

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   Dim 27 Déc - 16:53

[réponse au P.S : Oui, j’ai bien aimé aussi… Je vois que j’ai affaire à un amateur ^^]

Dante fut de nouveau déboussolé lorsqu’elle prononça ses premières paroles. Il ne comprenait manifestement pas son attitude. Elea avait vu juste : il avait mal interprété son étreinte et pensait qu’elle le désirait. Ce qui, en soi, n’était pas faux, mais elle rêvait à présent d’une histoire d’amour et non de chair. Elle ne voulait pas perdre la virginité spirituelle, au moins, qu’elle avait acquise en accédant à cette nouvelle vie, aussi facilement, sur un coup de tête. Elle voulait que son partenaire la connaisse, elle voulait le connaître aussi, elle voulait avoir toute confiance en lui –ce qui était loin d’être le cas, surtout après ces récents évènements. Mais ce qu’Elea souhaitait par-dessus tout, c’était éprouver les limites de ce désir qui s’emparait d’elle au contact de cet homme sublime. Elle voulait voir jusqu’où la porteraient ses fantasmes et comment elle réagirait aux frissons provoqués par le moindre contact avec lui. Oui, une histoire d’amour. C’était ce qu’elle recherchait. Elea voulait connaître l’étreinte des sentiments sur son cœur…

Elle sentit l’esprit de Dante s’éclairer lorsqu’elle lui dit qu’elle ne venait certainement pas du même monde que lui. C’était la manière la plus simple d’expliquer les faits, et elle n’avait pas l’envie de faire plus. La seule chose qui lui importait à présent, c’était de se voir dans un miroir pour savoir si sa vision était réelle ou non. A quel point son physique était-il modifié ? Elle se languissait aussi de rencontrer d’autres personnes. Des individus qui, peut-être, pourraient lui expliquer ces changements de caractère, ces changements physiques, bien sûr, ainsi que la perception qu’elle avait de la nature des sentiments de Dante. Elle allait presser le pas –Dante ne la suivant pas, il était manifestement vexé, bah, il s’en remettrait…- lorsque ce dernier surgit devant elle. Il mit un genou en terre, la main gauche sur le cœur en cette humble posture de repentance qui venait de siècles lointains où Elea n’avait pas sa place, mais qui la charmaient tout de même.

- Veuillez pardonner de nouveau mon éducation Elea, fit-il. Il est maintenant vrai que nous sommes pas du même monde. Si ce geste n'est donc qu'une simple démonstration d'amitié, ainsi soit-il! Ce geste en signifiera autant pour moi...

Elea esquissa un sourire, rassurée. Elle avait appréhendé pendant de longues secondes que Dante, simplement intéressé par une histoire charnelle, se détourna d’elle. Mais ce n’était apparemment pas le cas. C’était réellement une erreur d’interprétation des signes qui l’avaient conduit à cette réaction. Elle ne savait pas vraiment comment le prendre… Aurait-il réagi comme cela avec n’importe quelle femme ? Elle y réfléchit quelques secondes puis décida de laisser la question en suspend. Elle apprendrait ceci en faisant réellement la connaissance de Dante. Elle saisit le bras droit de ce dernier et le releva sans un mot. Elle lui prit la main en un geste purement amical –ou presque, mais pour Dante, cela restait amical- et elle l’entraîna enfin au bout du couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ohnenkheim.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle vie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maboroshi No Sekaï :: † RPG † :: † Les alentours † :: ¤ Le puit du Yomi ¤-
Sauter vers: